Alain Juppé : "Aller au bout ? C'est la primaire puis si je la gagne, la présidentielle puis l'Elysée" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Alain Juppé a réaffirmé qu'il irait "jusqu'au bout"
Alain Juppé a réaffirmé qu'il irait "jusqu'au bout"
©Capture

"J'me voyais déjà"

Alain Juppé : "Aller au bout ? C'est la primaire puis si je la gagne, la présidentielle puis l'Elysée"

Sur Europe 1 ce mercredi, le maire de Bordeaux a réaffirmé ses convictions et a affiché sa confiance pour la primaire.

Alain Juppé se prépare à la primaire UMP. Et en ce début d'année 2015, le maire de Bordeaux a décidé d'accélérer. C'est ce qu'il a confirmé ce mercredi au micro d'Europe 1. "Ce sera une année difficile dans le monde, en Europe et pour la France. (...) Je vais défendre mes idées, je vais aller à la rencontre des Français. Je vais faire des tables rondes. Je veux confirmer l'état réelle de la France avec ceux qui sont sur le terrain" a-t-il d'abord expliqué.

Dressant un bilan "désastreux" du quinquennat de François Hollande, Alain Juppé a confié son inquiétude. "La France va mal, continue à aller mal. Le moral des Français restent bas. Nous devons être soucieux de l'Etat du pays. Nous sommes rattrapés par l'Angleterre. Je ne me réjouis pas de la dégradation de la France mais je reste confiant sur les atouts du pays" a-t-il indiqué. Pour lui, il faut faire bien plus que la loi Macron qui est "une loi fourre-tout dont certaines mesures ne vont pas dans une mauvaise direction" mais qui "n'est pas à la hauteur des problèmes du pays". "Sur le travail du dimanche, il faut laisser plus de liberté. Macron propose une petite libéralisation mais ce n'est pas suffisant. Sur les professions réglementées, on s'y est pris comme des manches. On n'a pas parlé avec les professionnels qui doivent se mobilier" tranche-t-il.

Puis Alain Juppé a évoqué son projet. "Je travaille. Il faut rétablir les conditions de compétitivité des entreprises. Il faut mettre en place un vrai plan de redressement des finances publiques. Lorsque je serai face aux Français, je dirai : 'voilà les 10 grandes réformes'" a-t-il détaillé. Et que pense-t-il de la préparation de la primaire ? "Cela se passe bien. Je suis rassuré. Le processus est bien engagé". Une primaire qu'il espère bien gagner. "Aller au bout ? C'est la primaire puis si je la gagne, la présidentielle puis l'Elysée". Et quant à ses relations avec Nicolas Sarkozy, il a répondu avec humour : "nous sommes amis pour toujours".

Enfin, Alain Juppé a lancé un appel. "Je vais lancer des groupes de travail. J'ai des soutiens. Je reçois des parlementaires et surtout des Français. Je crois à ce que je fais. J'appelle donc tout ceux qui croient au rebond à me rejoindre dans un large rassemblement de la droite et du centre" a-t-il expliqué. Le plan du maire de Bordeaux est donc en marche.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !