Afghanistan : les Etats-Unis révèlent avoir tué un « organisateur » de l’Etat islamique | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Terrorisme
Le président américain Joe Biden lors d'un discours sur la situation en Afghanistan dans la salle est de la Maison Blanche, le 26 août 2021, à Washington.
Le président américain Joe Biden lors d'un discours sur la situation en Afghanistan dans la salle est de la Maison Blanche, le 26 août 2021, à Washington.
©Drew Angerer / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP

Riposte

Afghanistan : les Etats-Unis révèlent avoir tué un « organisateur » de l’Etat islamique

En riposte à l’attentat de Kaboul, les Etats-Unis auraient mené une frappe de drone contre des membres de l’Etat islamique. Un « organisateur » de l’Etat islamique aurait été tué. Lors d’un récent discours, Joe Biden avait promis des représailles après l’attaque menée à l’aéroport de Kaboul.

L'armée américaine a annoncé vendredi avoir mené une frappe de drone contre un « organisateur » de l'Etat islamique au Khorasan, selon des informations de BFMTV. Il s’agit de la première opération officialisée depuis l'attentat à l'aéroport de Kaboul contre ce groupe qui l'a revendiqué.

« La frappe aérienne sans pilote s'est produite dans la province de Nangarhar en Afghanistan. Selon les premières indications, nous avons tué la cible. A notre connaissance, il n'y a eu aucune victime civile », selon les précisions du commandant Bill Urban, du commandement central dans un communiqué.

Au moins 85 personnes sont mortes, dont 13 soldats américains, lors de l’un attentat-suicide survenu jeudi devant l'une des portes de l'aéroport. Selon des responsables américains, des hommes armés ont ouvert le feu après l'explosion, ajoutant ainsi au carnage.

Après l'attaque, le président Joe Biden avait promis des représailles, lors d’un discours :

« Nous vous pourchasserons et nous vous ferons payer'attaque la plus meurtrière contre l'armée américaine en Afghanistan depuis 2011. Nous répondrons avec force et précision quand nous le déciderons, où et quand nous le choisirons ».

Ce vendredi, le porte-parole du Pentagone, John Kirby, a précisé que la mission d'évacuation à l'aéroport de Kaboul, qui est censée prendre fin le 31 août, faisait toujours face à « des menaces précises et crédibles ».

BFMTV

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !