Affaire Versini : "la France n'abandonne personne" assure François Hollande | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Affaire Versini : "la France n'abandonne personne" assure François Hollande
©

Fermeté

Affaire Versini : "la France n'abandonne personne" assure François Hollande

En visite d'Etat au Mexique, le président a évoqué le cas de cette Française dont les trois enfants sont retenus par leur père au Mexique.

La visite de François Hollande ne se passe pas tout à fait comme prévue. Venu initialement pour ouvrir "une nouvelle page" dans la relation entre la France et le Mexique, la venue du chef de l'Etat français a été éclipsée par le cas de Maude Versini. En effet si l'objectif de cette visite d'Etat est de renouer des liens distendus entre les deux pays par l'affaire Florence Cassez, le président François Hollande a été obligé d'évoquer l'affaire de cette Française dont les trois enfants sont retenus par leur père au Mexique.

Mis sous pression par un tweet son ex-compagne Valérie Trierweiler l'appelant à aider Maude Versini, François Hollande devant la communauté française de Mexico, a souligné que "la France n'abandonne personne". "Il peut y avoir des ressortissants français qui, à la suite de séparations, de drames conjugaux, peuvent être séparés. Sachez bien que la France sera toujours à vos côtés, qu'elle n'abandonne personne, aucun ressortissant".

 

Pour rappel, Sofia et Adrian, des jumeaux âgés aujourd'hui de 9 ans, et Alexi, 8 ans, les enfants de Maude Versini et de son ex-mari, Arturo Montiel, sont retenus par leur père au Mexique depuis plus de deux ans. L'affaire est délicate car le père de famille est un proche du président mexicain Enrique Peña Nieto, auquel il est apparenté et dont il a été le mentor politique au début de sa carrière.

Plus tôt dans la journée de jeudi, Laurent Fabius, qui accompagne François Hollande, avait déjà évoquée cette affaire. Le ministre des Affaires étrangères avait estimé que "la situation est très difficile sur le plan humain. Chacun comprend les problèmes lourds que cela pose pour une mère d'être séparée de ses enfants". "Nous faisons confiance à la justice mexicaine mais en même temps nous souhaitons évidemment qu'une solution humaine soit trouvée", a-t-il souligné.

Pour ce qui est des relations plus officielles, au premier jour de sa visite, François Hollande a souhaité devant son homologue mexicain "un doublement" des échanges commerciaux entre la France et le Mexique. Il a cité parmi les domaines privilégiés de leurs relations "l'aéronautique, les transports, l'énergie, les télécommunications, la coopération universitaire" avec en particulier une "reconnaissance mutuelle des diplômes" français et mexicains.

Ce vendredi, les deux présidents doivent entre autres participer à la clôture d'un Forum économique franco-mexicain avant l'inauguration d'un monument dédié à l'écrivain mexicain Carlos Fuentes, décédé en 2012 et qui fut ambassadeur du Mexique en France de 1975 à 1977.   

lu sur Les Echos.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !