Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Justice
Affaire Sarah Halimi : Emmanuel Macron souhaite une modification de la loi sur la responsabilité pénale en cas de prise de drogues.
©Guillaume HORCAJUELO / POOL / AFP

Abolition du discernement

Affaire Sarah Halimi : Emmanuel Macron souhaite une modification de la loi sur la responsabilité pénale en cas de prise de drogues

Emmanuel Macron a réagi suite à la polémique sur la décision de justice dans l’affaire Sarah Halimi. Le chef de l’Etat souhaiterait que la loi change concernant l’abolition du discernement suite à la prise de stupéfiants.

La Cour de cassation a récemment confirmé l’irresponsabilité pénale du meurtrier de Sarah Halimi. Déclaré irresponsable pénalement, il ne sera donc pas jugé. La Cour de cassation a confirmé la décision de la chambre d’instruction de la cour d’appel de Paris du 19 décembre 2019, qui estimait que le discernement du meurtrier avait été aboli au moment des faits. Kobili Traoré avait été jugé irresponsable pénalement et son hospitalisation avait été ordonnée, assortie de mesures de sûreté pour vingt ans. En 2017, Kobili Traoré, avait frappé violemment sa voisine de confession juive et âgée d’une soixantaine d’années, aux cris d’« Allah Akbar ». Le jeune homme de 27 ans l’a ensuite précipitée dans le vide dans la cour de leur immeuble d’un HLM de Belleville. Les experts psychiatriques ayant travaillé sur ce dossier ont indiqué que l’agresseur souffrait de « bouffée délirante » lors du meurtre de Sarah Halimi.

Le chef de l’Etat souhaiterait que la loi change concernant l’abolition du discernement suite à la prise de stupéfiants, selon des informations de CNews. Emmanuel Macron ne souhaite plus qu’une personne coupable d'un crime ou d'un délit profite de ce fait pour éviter d’être jugée.

Emmanuel Macron s’est confié dans un long entretien au Figaro :

« Décider de prendre des stupéfiants et devenir alors « comme fou » ne devrait pas à mes yeux supprimer votre responsabilité pénale. Sur ce sujet, je souhaite que le garde des Sceaux présente au plus vite un changement de la loi».

Cette intention intervient après la décision de la Cour de cassation, mercredi dernier, ayant confirmé l’irresponsabilité pénale de Kobili Traoré. Cette décision ne remet pas en cause l’hospitalisation psychiatrique du tueur, mais empêche un procès de se tenir.

Emmanuel Macron a tenu à évoquer cette réalité judiciaire et cette faille pour les proches de la victime dans le cadre de cet entretien :  

« Il ne m'appartient pas de commenter une décision de justice, mais je voudrais dire à la famille, aux proches de la victime et à tous nos concitoyens de confession juive qui attendaient ce procès, mon chaleureux soutien et la détermination de la République à les protéger ».

CNews

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !