L'UMP va demander une commission d'enquête parlementaire sur "les intégrismes en milieu carcéral" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
L'UMP va demander une commission d'enquête parlementaire sur "les intégrismes en milieu carcéral"
©

Suite

L'UMP va demander une commission d'enquête parlementaire sur "les intégrismes en milieu carcéral"

Certains éléments laissent supposer que le Français suspecté de la tuerie au Musée juif de Bruxelles pourrait s'être radicalisé en prison.

L'UMP est très attentive sur l'affaire de la tuerie du Musée juif de Bruxelles. Certains membres du parti d'opposition ont dénoncé l'attitude du gouvernement dans cette affaire et ont demandé un renforcement de la sécurité sur le territoire. Ce lundi, Michèle Tabarot a décidé d'aller plus loin. La députée UMP a indiqué qu'elle allait demander une commission d'enquête parlementaire sur "les intégrismes en milieu carcéral".

Depuis le début de l'enquête, des éléments laissant supposer que Mehdi Nemmouche suspecté de la tuerie pourrait s'être radicalisé en prison. Ce drame "rappelle tragiquement à la Francequ'elle est confrontée depuis plusieurs années à un danger majeur : la radicalisation à l'oeuvre dans les prisons de la République" a écrit l'élue. L'ex-vice-présidente de l'UMP connaît bien son sujet ayant été rapporteur budgétaire des crédits de l'Administration pénitentiaire durant plusieurs années. Michèle Tabarot explique aussi qu'elle a "déjà alerté en 2006 sur l'existence d'un islamisme radical dans certaines prisons et sur le manque de moyens pour y faire face". 

La constitution d'une commission d'enquête sur ce thème devra recueillir l'assentiment de la majorité socialiste de l'Assemblée. En effet, même si l'UMP relaie sa demande, le groupe principal de l'opposition a déjà usé de son droit de proposer une commission d'enquête par an, avec celle constituée sur "l'exil des forces vives" de France. Pour elle, "il n'est plus temps de seulement s'inquiéter de ce phénomène, il faut désormais y apporter des solutions efficaces et résolues pour que la liberté de culte ne soit pas détournée par des radicalismes qui n'ont pas leur place dans notre République".

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !