Affaire Maëlys : Nordahl Lelandais sera jugé du 31 janvier au 11 février 2022 | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Justice
Des gens tiennent une banderole en soutien à Maëlys et à ses proches pour faire éclater la vérité judiciaire alors qu'un convoi de véhicules de la police transportant Nordahl Lelandais quitte Pont-de-Beauvoisin, le 24 septembre 2018.
Des gens tiennent une banderole en soutien à Maëlys et à ses proches pour faire éclater la vérité judiciaire alors qu'un convoi de véhicules de la police transportant Nordahl Lelandais quitte Pont-de-Beauvoisin, le 24 septembre 2018.
©JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP

Procès

Affaire Maëlys : Nordahl Lelandais sera jugé du 31 janvier au 11 février 2022

Nordahl Lelandais sera jugé au début de l’année 2022 dans l’affaire Maëlys. Il comparaîtra devant les assises de l'Isère pour l'enlèvement, la séquestration et le meurtre de la petite fille.

Nordahl Lelandais comparaîtra du 31 janvier au 11 février devant la cour d'assises de l'Isère pour le meurtre de la petite Maëlys, selon des précisions de la cour d'appel de Grenoble à l'AFP ce vendredi 18 juin.

Nordahl Lelandais a été condamné en mai dernier à Chambéry à vingt ans de réclusion criminelle pour le meurtre du caporal Arthur Noyer.

Le 1er juin, les juges d'instruction ont rendu une ordonnance de mise en accusation renvoyant l'ancien militaire aux assises pour « le crime de meurtre de Maëlys De Araujo, précédé de l'enlèvement et de la séquestration de l'enfant ».

Nordahl Lelandais est aussi renvoyé pour « les délits d'agressions sexuelles sur deux cousines [...] mineures de 15 ans et pour détention et enregistrement d'images pédo-pornographiques ».

La petite Maëlys avait disparu dans la nuit du 26 au 27 août 2017 lors d'un mariage à Pont-de-Beauvoisin en Isère. Rapidement suspecté, l'ancien maître-chien avait déclaré en février 2018 avoir tué « involontairement » la petite fille. Sur ses indications, les ossements de la jeune fille avaient été retrouvés en Savoie.

Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !