Affaire Jouyet : 56% des Français pensent que l'avenir politique de François Fillon est compromis | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Affaire Jouyet : 56% des Français pensent que l'avenir politique de François Fillon est compromis
©

Oups

Affaire Jouyet : 56% des Français pensent que l'avenir politique de François Fillon est compromis

Une majorité de Français considèrent que l'avenir politique de François Fillon est compromis, selon un sondage Odoxa pour l'émission d'i-Télé CQFD et Le Parisien/Aujourd'hui en France, qui montre aussi que 79% des Français s’intéressent à la présidentielle de 2017.

Plus de la moitié des Français (56%) considèrent que l'avenir politique de François Fillon est compromis après les révélations des journalistes du Monde et les aveux contestés de Jean-Pierre Jouyet, selon un sondage Odoxa pour i-Télé et Le Parisien.

43% des sondés pensent le contraire, 1% ne se prononcent pas. Les sympathisants de droite se montrent plus sévères que ceux de gauche: ils sont 62% à estimer que l'avenir politique de François Fillon est remis en question, contre 52% des sympathisants de gauche.

Ce même sondage indique que 79% des Français s’intéressent à la présidentielle de 2017, dont 41% qui s'y intéressent "beaucoup". Cet intérêt est majoritaire dans l'ensemble des catégories sondées.

Par contre, 53% des sondés estiment "que l’on en parle trop" contre 36% qui jugent que l'on en parle "juste comme il faut" et seulement 11% qui trouvent que l'on n'en parle "pas assez".

58% des Français pensent que le quinquennat, mis en place en 2002, "a été plutôt une bonne chose" pour la vie politique française, contre 42% qui pensent le contraire.

Enquête réalisée auprès d’un échantillon de 1007 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus et interrogées par Internet les 13 et 14 novembre 2014. Méthode des quotas.

Lu dans Le Parisien

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !