Affaire Jamal Khashoggi : Emmanuel Macron et Angela Merkel favorables à une position européenne coordonnée | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Europe
Affaire Jamal Khashoggi : Emmanuel Macron et Angela Merkel favorables à une position européenne coordonnée
©Mikhail KLIMENTYEV / SPUTNIK / AFP

Couple franco-allemand

Affaire Jamal Khashoggi : Emmanuel Macron et Angela Merkel favorables à une position européenne coordonnée

Le président de la République et la chancelière allemande ont convenu samedi d'avoir prochainement "une position coordonnée au niveau européen" sur des sanctions éventuelles menées contre l'Arabie saoudite suite à la mort du journaliste Jamal Khashoggi.

Angela Merkel et Emmanuel Macron se sont rencontrés juste avant le début du sommet sur la Syrie à Istanbul. 

Les deux dirigeants ont cherché à apaiser le climat tendu après les déclarations du président français sur la "démagogie de l'Allemagne" pour avoir exigé l'arrêt des ventes d'armes en Europe envers l'Arabie saoudite. 
Le chef de l'Etat français et Angela Merkel "ont eu un échange apaisé" sur le sujet, selon l'Elysée. 
"Pour une prochaine prise de position, ils n'annonceront rien sans s'être coordonnés d'abord, au niveau européen".
Emmanuel Macron avait déclaré vendredi que "c'est pure démagogie que de dire d'arrêter les ventes d'armes". Il avait dénoncé l'attitude des pays qui réclament cet embargo : "ils vendent parfois plus [d'armes] que la France à travers leurs joint ventures".
Selon les collaborateurs du président français. Emmanuel Macron est resté sur sa position et a "réexpliqué pourquoi il considère qu'il n'y a pas de lien direct entre l'assassinat de Khashoggi et la fin des ventes d'armes".
D'après l'Elysée, Angela Merkel a  "redit que la question qui se pose est à qui on vend des armes et à quel type de pays".
Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !