Affaire Fillon/Jouyet : Antoine Gosset-Grainville donne raison à l'ancien Premier ministre | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Affaire Fillon/Jouyet : Antoine Gosset-Grainville donne raison à l'ancien Premier ministre
©

Prise de position

Affaire Fillon/Jouyet : Antoine Gosset-Grainville donne raison à l'ancien Premier ministre

Dans une interview au Figaro, le "troisième homme" du déjeuner assure que le rendez-vous a été pris à l'initiative de Jean-Pierre Jouyet et non de François Fillon. Et d'après lui, la conversation n'a portée ni sur Bygmalion ni sur Sarkozy.

On attendait plus que lui pour s'exprimer sur le scandale politique de ces derniers jours : l'affaire Jouyet/Fillon. Antoine Gosset-Grainville, également présent lors du fameux déjeuner entre l'ancien Premier ministre et le secrétaire général de l'Elysée, est enfin sorti de son silence ce mardi 11 novembre. Dans une interview au Figaro, cet avocat qui a travaillé avec Jean-Pierre Jouyet à la Caisse des dépôts avant d'être directeur de cabinet de François Fillon donne raison à ce dernier.

Selon lui, c'est bien le secrétaire général de l'Elysée qui est à l'origine de ce déjeuner qui fait tant polémique. "En juin, la secrétaire de Jean-Pierre Jouyet à l'Élysée a pris contact avec la mienne, pour proposer un déjeuner à trois, François Fillon, lui et moi. J'ai soumis cette idée à François Fillon qui en a accepté le principe", raconte-t-il. Le jour J, "La conversation a porté d'abord sur les questions européennes, dans le contexte du renouvellement de la Commission à Bruxelles. Ils ont également évoqué la situation économique et sociale du pays. Sur le plan politique, Jean-Pierre Jouyet a évoqué la désignation de Jacques Toubon comme Défenseur des droits, dans le contexte de l'hostilité d'une partie des parlementaires PS à cette nomination", assure Antoine Gosset-Grainville.

D'après lui, ni Bygmalion ni Nicolas Sarkozy n'ont été évoqués, contrairement à ce que prétendent les journalistes Gérard Davet et Fabrice Lhomme, à l'origine de l'affaire. "Ce déjeuner n'a pas porté sur des questions de politique nationale, encore moins sur les affaires de l'UMP. Sans que je puisse me souvenir mot à mot de la discussion d'un déjeuner qui s'est déroulé il y a cinq mois, je peux dire qu'aucun des propos tenus ne pouvait prêter à polémique. Compte tenu des fonctions de l'un et de l'autre, cela m'aurait frappé", déclare Antoine Gosset-Grainville.

Par ailleurs, "À aucun moment François Fillon n'a sollicité la moindre intervention de la part de Jean-Pierre Jouyet sur un quelconque sujet politique", affirme Antoine Gosset-Grainville,"formel". C'est parce que "beaucoup de choses ont été dites sur cette rencontre" que "le troisième homme" a voulu "apporter [son] éclairage sur la manière dont les choses se sont passées", a-t-il déclaré au Figaro avant de conclure : "Je trouve infamant que l'on ait pu prêter à François Fillon des propos aussi éloignés de sa conception de l'engagement politique."

 

lu sur Europe 1

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !