Affaire Ferrand : "il y a une rupture morale" affirme Marine Le Pen | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Affaire Ferrand : "il y a une rupture morale" affirme Marine Le Pen
©AFP

Les réactions de la matinée

Affaire Ferrand : "il y a une rupture morale" affirme Marine Le Pen

Avant même l'ouverture d'une enquête préliminaire, l'affaire Ferrand était au cœur de tous les débats, ce matin.

Xavier Bertrand : "L'affaire Ferrand est surtout un problème par rapport à la promesse du président de la République. Elle était de bâtir un monde politique nouveau. Dans l'ADN d'En Marche, il y avait la probité, l'intégrité, l'exemplarité. Cette promesse est morte" juge sur RTL le président LR de la région Hauts-de-France.

Gérald Darmanin : "Je [regrette] d'ailleurs que les arguments qui valaient pour François Fillon, c'est-à-dire la présomption d'innocence ou la manipulation politique, aient disparu du vocabulaire des Républicains, ce qui est un peu dommage", a réagi de son côté le ministre du Budget, sur France Info. "Il faut être solidaire d'un homme qui vit des moments difficiles."

Marine Le Pen : "Quand la première décision que vous prenez c'est une loi de moralisation de la vie politique, on ne peut pas nous expliquer aujourd'hui que les agissements de M. Ferrand sont acceptables. Ou alors, on s'aperçoit que tout cela n'était qu'une vaste opération d'escroquerie, d'enfumage de la part du gouvernement d'Emmanuel Macron", s'indigne-t-elle Pen au micro d'Europe 1. "Moralement, est-ce qu'il y a un seul Français qui trouve normal que quelqu'un qui est à la tête des Mutuelles de Bretagne se constitue ainsi un patrimoine personnel au travers de sa compagne ? Je pense que chacun considère qu'il y a là une rupture morale."

Thierry Solère : "Je ne commente pas la justice mais quand on est mis en examen, on ne peut pas rester ministre" explique le député LR sur RMC et BFMTV. "Oui, la vie politique française a besoin d'être moralisée."

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !