Affaire des écoutes : Nicolas Sarkozy placé en garde à vue | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
Nicolas Sarkozy entendu par la PJ de Nanterre
Nicolas Sarkozy entendu par la PJ de Nanterre
©Reuters

Audition

Affaire des écoutes : Nicolas Sarkozy placé en garde à vue

Lundi, Thierry Herzog, son avocat ainsi que deux magistrats avaient été placés en garde à vue.

  • Nicolas Sarkozy est en garde à vue depuis ce mardi 7h55
  • L'ex-président  est au centre d'une information judiciaire ouverte le 26 février pour trafic d'influence et violation du secret de l'instruction sur la base d'écoutes téléphoniques qui l'ont ciblé, lui et son entourage
  • Les juges soupçonnent aussi Nicolas Sarkozy d'avoir cherché à faciliter une promotion à Monaco de Gilbert Azibert en échange de renseignements sur l'avancée du dossier.

 

L'audition de Nicolas Sarkozy par la police judiciaire de Nanterre était attendue : elle a finalement lieu ce mardi. L'ancien président de la République est arrivé dans les locaux de la PJ. Il a ensuite été placé en garde à vue. L’ex-chef de l'Etat était convoqué pour expliquer le rôle qu’il a pu jouer dans l’affaire de trafic d’influence présumé, révélé après son placement sur écoute par la justice, en septembre 2013, dans le cadre d'une enquête sur des accusations de financement libyen de sa campagne électorale en 2007. Les enquêteurs de la brigade anticorruption de la police judiciaire vont pouvoir l'entendre pendant une durée pouvant aller jusqu'à 24 heures, éventuellement renouvelable une fois.

A LIRE AUSSI - Garde à vue de Nicolas Sarkozy : mais où en est vraiment l'ancien président avec la justice ?

A l'issue de cette garde à vue, plusieurs scénarios sont possibles; Soit l'ancien président ressortira sans aucune charge retenue contre lui, soit il obtient le statut de témoin assisté, qui signifie qu'il serait mis en cause, mais pas tenu pour responsable direct ou indirect d'une éventuelle infraction, soit il est mis en examen, ce qui compromettrait son retour à la politique.

Lundi, dans le cadre de la même affaire, les enquêteurs de l'office anticorruption de la PJ ont placé en garde à vue Me Thierry Herzog, l’avocat de l'ancien président de la République et le magistrat Gilbert Azibert.

 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !