Affaire de l'hippodrome de Compiègne : Eric Woerth obtient un non-lieu | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
Eric Woerth obtient un non-lieu dans l'affaire de la vente de l'hippodrome de Compiègne
Eric Woerth obtient un non-lieu dans l'affaire de la vente de l'hippodrome de Compiègne
©Reuters

Circulez y a rien à voir

Affaire de l'hippodrome de Compiègne : Eric Woerth obtient un non-lieu

Cet avis a été rendu ce jeudi par la Cour de justice de la République.

"Nous disions depuis quatre ans que cette affaire était sans fondement. Il y a eu une instruction particulièrement fouillée et il n'y a rien contre le ministre" a dit Jean-Yves Le Borgne, l'avocat d'Eric Woerth quelques minutes après l'annonce de la décision. En effet, un non-lieu a été décidé à l'encontre de l'ex-ministre du Budget dans l'affaire de la vente controversée de l'hippodrome en 2010.

 

Le ministère public avait requis en octobre un non-lieu. Eric Woerth était soupçonné de prise illégale d'intérêt juste avant de quitter le ministère du Budget pour celui du Travail. La vente d'une parcelle de 57 ha de la forêt de Compiègne, comprenant un hippodrome et un golf, à la société de courses hippiques, posait questionnement car la vente s'était faite sans mise en concurrence et contre l'avis du ministère de l'Agriculture. Une expertise juridique avait établi que le prix (2,5 millions d'euros) était "juste".

Le statut du député-maire de Chantilly dans cette affaire n'a jamais dépassé celui de témoin assisté. L'enquête de la CJR aura donc abouti sur ce non-lieu.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !