Affaire Bygmalion : Libération obtient les factures et confirme les 21 millions d'euros dépensés par les meetings de Nicolas Sarkozy | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Affaire Bygmalion : Libération obtient les factures et confirme les 21 millions d'euros dépensés par les meetings de Nicolas Sarkozy
©

Autre source

Affaire Bygmalion : Libération obtient les factures et confirme les 21 millions d'euros dépensés par les meetings de Nicolas Sarkozy

Le journal dévoile ce lundi "les vraies factures de Sarkozy", qui publie meeting par meeting, les frais "réels engagés" lors de la campagne de 2012.

Nouveau rebondissement dans l'affaire qui ternit l'image de l'UMP depuis quelques semaines. "D’après les milliers de factures des prestataires ayant travaillé sur cette campagne de 2012, que Libération a pu consulter, les 44 meetings organisés par Event&Cie, filiale de Bygmalion, ont bien coûté un peu plus de 21 millions", peut-on lire ce lundi matin dans le journal.

Ces informations ont été obtenues par le journal via des documents officiels saisis par la justice le 26 mai dernier lors d’une perquisition dans les locaux de Bygmalion. Des milliers de factures auraient été émises par les sociétés de sons, lumières, vidéo, traiteurs, décorateurs, qui ont travaillé sur la campagne. Par exemple, sur les 21 millions facturés par Event à l’UMP, 4,1 millions ont été déclarés sur les comptes de campagne. Ce sont donc moins de 18 millions d'euros qui se seraient échappé dans la nature.

Libération a également eu accès à la clé USB contenant la double comptabilité des meetings de Nicolas Sarkozy. Sur cette clé, chaque coût de chaque meeting a été épluché et détaillé par le comptable d’Event&Cie.

Le meeting du 15 avril 2012 organisé à la Concorde aurait coûté en réalité 1,8 million d’euros, et non les 179 389 tels qu'ils ont été officiellement déclarés. La société Event&Cie précise dans sa facture une dépense de 74 064,79 euros de frais de sécurité. 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !