Affaire Bygmalion : deux députés UMP vont porter plainte "au nom des militants" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Affaire Bygmalion : deux députés UMP vont porter plainte "au nom des militants"
©

Tournant judiciaire

Affaire Bygmalion : deux députés UMP vont porter plainte "au nom des militants"

Pierre Morel-A-L’Huissier et Etienne Blanc disent vouloir faire la lumière sur financement de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2012.

Les rebondissement s'enchaînent dans l'affaire Bygmalion. La journée de mardi a été le théâtre de nombreuses péripéties. Entre les 12 heures de garde à vue de Jérôme Lavrilleux et les nouvelles révélations de Mediapart (selon le site d'information le montant des fausses factures de la campagne de Sarkozy avoisinerait les 17 millions d’euros, ndlr), le scandale a pris une nouvelle tournure. Mais ce n'est pas tout. En effet, selon L'Express, deux députés UMP, Pierre Morel-A-L’Huissier et Etienne Blanc, vont déposer une plainte contre X ce mercredi afin d'obtenir "au nom des militants" la vérité sur l’affaire Bygmalion et le financement de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2012. "On veut savoir ce qui s’est passé dans cette affaire Bygmalion. Il faut qu’il y ait une plainte à titre individuel au nom des militants. On sera plus indépendant que l’UMP, s’il y a eu des manœuvres frauduleuses au sein du parti", a ainsi déclaré Etienne Blanc.

"Nous avions participé à l'effort d'indemnisation, comme beaucoup de militants, lorsque le remboursement public de la campagne de Nicolas Sarkozy a été annulé par la commission nationale des comptes de campagne. On apprend que le parti a servi lui-même de compte de campagne. Qu'est-ce qui s'est passé ? Les militants veulent savoir. Je veux savoir" explique, toujours à L'Express, pour sa part Pierre Morel-A-L'Huissier.

"Il semble désormais établi qu’il y ait une comptabilité double à l’UMP. Mettez-vous à la place du militant de base qui a donné au Sarkothon quand vous voyez qu’on parle de 17 millions d'euros (ndlr : de dépenses liées à la campagne imputées à l’UMP) dans une campagne qui doit être plafonnée à 22,5 millions d'euros... C’est quoi ça ?", a poursuivi l’élu dans une interview accordée à l'AFP.

A noter que Jean-François Copé, quand il était encore président de l'UMP, avait déjà déposé plainte contre X. "Lui le fait au nom du parti, nous au nom des militants, explique à L'Express Etienne Blanc. Les deux plaintes [du parti et la leur] vont être jointes à l'instruction, cela nous permettra d'avoir accès au dossier et de demander éventuellement des actes d'instruction." Enfin, selon Le Monde, la nouvelle direction de l'UMP, à savoir le triumvirat d'anciens Premiers ministres Juppé-Fillon-Raffarin, se réserve aussi le droit de porter plainte au nom de l'UMP à l'issue d'un audit des comptes qui va être lancé. Le parti semble plus que jamais dans la tourmente.

lu sur L'Express

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !