Acte 53 des Gilets jaunes : 28.000 manifestants selon la police, 40.000 selon les organisateurs | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Acte 53 des Gilets jaunes : 28.000 manifestants selon la police, 40.000 selon les organisateurs
©ROMAIN LAFABREGUE / AFP

Noyau dur

Acte 53 des Gilets jaunes : 28.000 manifestants selon la police, 40.000 selon les organisateurs

Il y a un an, l'acte 1 avait réuni 282.000 personnes.

Les Gilets jaunes, qui voulaient ce samedi donner un second souffle à leur mouvement à l'occasion du premier anniversaire de l'acte 1, ne sont pas parvenus à mobiliser massivement.Les manifestations ont rassemblé 28.000 personnes dans toute la France, dont 4.700 à Paris, selon le ministère de l'Intérieur. Selon les organisateurs, 39.530 personnes étaient présentes sur l'ensemble des cortèges.

Pusieurs rassemblement ont donné lieu à des violences, samedi, en particulier à Paris où la situation a été confuse pendant plusieurs heures, incitant la préfecture à interdire la manifestation devant partir de la Place d'Italie. 

Sur la journée de samedi, les manifestations ont donné lieu à 254 interpellations dont 173 à Paris, selon Christophe Castaner qui a distingué le "mouvement d’origine" et les "voyous" venus en découdre. Le parquet de Paris a fait état, ce dimanche matin, de 155 garde-à-vue dont 8 concernent des mineurs.

Plusieurs manifestations sont prévues ce dimanche également. Dans la matinée, une soixantaine de personnes ont rendu hommage, à Le Pont-de-Beauvoisin (Savoie), à Chantal Mazet, "gilet jaune" décédée il y a un an au premier jour des mobilisations après avoir été renversées par une voiture sur un rond-point de cette petite ville proche de Chambéry. "En mémoire à Chantal, citoyenne française tombée le 17 novembre, premier jour du mouvement des Gilets Jaunes", peut-on lire sur une plaque commémorative, vissée depuis l'accident à une grille bordant le rond-point.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !