Accident de Brétigny : des experts déplorent "un état de délabrement jamais vu" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
Accident de Brétigny : des experts déplorent "un état de délabrement jamais vu"
©

Nouveau rapport

Accident de Brétigny : des experts déplorent "un état de délabrement jamais vu"

La catastrophe ferroviaire qui a coûté la mort à 7 personnes et fait 32 blessés le 12 juillet 2013 serait bien due à un défaut d’entretien du matériel.

D’après un nouveau rapport d’expertise ferroviaire et métallurgique commandé par les juges d’instructions et publié par le Figaro ce dimanche soir, un bilan accable les services de maintenance de la SNCF dans l'accident de Brétigny-sur-Orge.

"La ruine d'un assemblage éclissé est la cause du déraillement du train SNCF Intercités n°3657 qui s'est produit en gare de Brétigny-sur-Orge le 12 juillet 2013", ont écrit Michel Dubernard et Pierre Henquenet, ingénieurs auprès de la cour d'appel de Douai. Pour eux, il est évident qu'un mauvais entretien des voies est à l'origine de l'accident. "L'armement a péri par fatigue, vibrations, battement, défauts de serrage, usure, etc. Tous dommages relevant de la qualité de la maintenance."

D'après ces experts, "la plupart des anomalies étaient connues de la SNCF ou de ses agents sans pour autant" qu'il y soit remédié "de façon adéquate". Pour la SNCF et RFF, qui contestent le rapport dans un communiqué, "certains éléments rapportés d'une des expertises paraissent hors de proportion et hors de fondements techniques". Avant d'ajouter : "le réseau ferroviaire français fait l'objet d'une maintenance de très haut niveau et d'une surveillance constante qui exclut l'expression outrancière 'd'état de délabrement jamais vu'", ont-ils ajouté. 

Le procureur de la République d'Evry doit rendre des conclusions publiques de ce rapport ce lundi.

lu sur francetvinfo

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !