80% des chefs d'entreprise pessimistes sur l'économie française | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
80% des chefs d'entreprise français se déclarent "pas confiants" pour l'économie française.
80% des chefs d'entreprise français se déclarent "pas confiants" pour l'économie française.
©Reuters

Moral en berne

80% des chefs d'entreprise pessimistes sur l'économie française

Un niveau d'inquiétude qui atteint des records, selon un sondage Vivavoice pour CCI France, Les Echos et Radio Classique publié vendredi.

Record d'inquiétude pour les chefs d'entreprise français. Selon un sondage Vivavoice pour CCI France, Les Echos et Radio Classique publié vendredi, ils sont 80% à se déclarer "pas confiants" pour l'économie française, soit une hausse de 3 points depuis décembre 2012, souligne Boursier.com. Pire : ils sont même 40% à se dire "pas du tout confiants" (+ 9 points). "Les niveaux de confiance n'ont jamais été aussi faibles depuis mars 2009, sans que les perspectives ne s'améliorent", relève Vivavoice.

Autre enseignement de ce sondage : les chefs d'entreprise français jugent très sévèrement la politique menée par le gouvernement à l'égard des entreprises. Pour deux tiers d'entre eux (67%), la politique de l'exécutif à l'égard des entreprises s'est détériorée ces derniers mois. Ils sont 88% à estimer que le gouvernement n’est pas apte maîtriser les déficits publics et ils ne sont que 35% à penser que la réforme du marché du travail à venir est une bonne chose pour lutter contre le chômage.

Seul rayon de soleil : une majorité de chefs d'entreprise sont confiants concernant la santé de leur propre activité (65%). Mais 35% d'entre eux se disent "pas confiants" pour les mois à venir (+ 5 points depuis décembre).

Sondage réalisé du 6 au 14 mars par téléphone auprès d'un échantillon de 403 dirigeants d'entreprise, représentatif des entreprises de cinq salariés et plus, selon la méthode des quotas.

Lu sur Les Echos

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !