30 ans de la chute du mur de Berlin : Angela Merkel encourage l’Europe à défendre la démocratie | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Europe
30 ans de la chute du mur de Berlin : Angela Merkel encourage l’Europe à défendre la démocratie
©TOBIAS SCHWARZ / AFP

Mémoire

30 ans de la chute du mur de Berlin : Angela Merkel encourage l’Europe à défendre la démocratie

La journée du samedi 9 novembre marquait le trentième anniversaire de la chute du mur de Berlin. Angela Merkel a participé aux commémorations et a adressé un message aux Européens.

Des commémorations étaient organisées ce samedi 9 novembre en Allemagne à l'occasion du trentième anniversaire de la chute du mur de Berlin. 

Angela Merkel a prononcé un discours en cette journée anniversaire :  

"Le Mur de Berlin appartient à l’Histoire et nous enseigne qu’aucun mur qui exclut les gens et restreint la liberté n’est assez haut ou long qu’il ne puisse être franchi (…) Les valeurs qui fondent l’Europe (…) doivent toujours être défendues. A l’avenir il faut s’engager pour la démocratie, la liberté, les droits de l’Homme et la tolérance". 

La chancelière allemande a exhorté l’Europe à défendre les valeurs de "la liberté" et de "la démocratie" qui sont, à ses yeux, de plus en plus contestées.

Angela Merkel a prononcé ce discours au sein de la chapelle de la Réconciliation, l'un des lieux de mémoire de la division de la ville. La chapelle de la Réconciliation a été édifiée sur le terrain d’une ancienne église détruite sous la dictature communiste est-allemande parce qu’elle se trouvait dans la zone du no man’s land entre les deux parties de la ville. 

Elle a également déposé une rose dans les interstices d’un reste du Mur sur un lieu chargé d’histoire concernant la division de la ville, la Bernauerstrasse. Angela Merkel était accompagnée notamment des présidents de Hongrie, de Pologne, de République tchèque et de Slovaquie. 

Angela Merkel est originaire de l’ancienne Allemagne de l’Est communiste, la RDA. Elle avait débuté sa carrière politique dans le sillage de la chute du mur de Berlin. 

Emmanuel Macron va se rendre dimanche soir à Berlin. Le président français a appelé ce samedi à être "digne" de la "promesse" d’il y a trente ans, en français et en allemand sur Twitter :

"Il y a 30 ans, le Mur de Berlin n’est pas tombé. Il a été abattu par le courage de milliers de femmes et d’hommes épris de liberté. Ils ont ouvert la voie de la réunification de l’Allemagne et de l’unité de l’Europe. Soyons à la hauteur de leur courage et dignes de leur promesse".

Edouard Philippe a publié une vidéo sur Twitter dans laquelle il retrace le jour où il a appris la nouvelle le 9 novembre 1989, en plein cours à Sciences Po alors qu'il était étudiant : 

"Tout le monde se lève, tout le monde applaudit, tout le monde s’embrasse (…) Je repense à une fête. Le fait qu’en si peu de temps et de façon aussi pacifique il y ait pu avoir cette disparition du Mur puis cette réunification allemande est quand même quelque chose d’extraordinaire. Tout le processus qui en est né [est] plutôt à l’honneur de l’Europe démocratique".

Pour voir la vidéo d'Edouard Philippe : ICI

Sud-Ouest

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !