2022 : Jean-Christophe Cambadélis est "vraiment" intéressé par la présidentielle | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
2022 : Jean-Christophe Cambadélis est "vraiment" intéressé par la présidentielle
©Thomas SAMSON / AFP

Lui aussi

2022 : Jean-Christophe Cambadélis est "vraiment" intéressé par la présidentielle

L' ex-premier secrétaire du Parti socialiste veut aider la gauche à se "réinventer".

Jean-Christophe Cambadélis, ex-premier secrétaire du PS (de 2014 à 2017) a lancé ce samedi 19 septembre un "réseau" baptisé "Nouvelle société" , pour aider la gauche à se "réinventer" et être une "alternative" en 2022 avec un projet centré sur les questions "sociales et climatiques" et le "patriotisme républicain".

"La présidentielle qui vient sera redoutable à cause de l'effondrement du clivage droite-gauche. Il a libéré le populisme qui rôde autour de notre démocratie", a-t-il affirmé, avant d'ajouter que "la présidentielle m'intéresse, oui, elle m'intéresse vraiment".

Mettant en garde contre "le national populisme du RN" et "la désagrégation républicaine", il a estimé qu'il était temps de "refonder un courant de la raison". "Il faut libérer la République de la Ve République (...), il faut insuffler du girondisme dans la République (...) et construire un nouveau compromis historique entre l'Etat et les collectivités locales", a-t-il dit.

Face à une centaine de participants, dont Corinne Narassiguin, numéro deux du PS, Jean-Christophe Cambadélis a présenté son projet de "république moderne" qui doit selon lui "s'articuler autour de principes clairs: l'égalité réelle, la liberté ordonnée, la fraternité laïque". "La laïcité est au coeur de notre contrat social, elle est la seule garantie du vivre-ensemble", a-t-il affirmé.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !