2017 : Noël Mamère souhaite la candidature de Nicolas Hulot à la présidentielle | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
2017 : Noël Mamère souhaite la candidature de Nicolas Hulot à la présidentielle
©Reuters

Paré au combat

2017 : Noël Mamère souhaite la candidature de Nicolas Hulot à la présidentielle

L'ancien candidat des Verts à la présidentielle s'est dit prêt à se mettre au service de Nicolas Hulot, dans une interview sur France 3 Aquitaine.

Le député écologiste Noël Mamère, qui avait obtenu 5,25% au premier tour de l'élection présidentielle de 2002, regarde vers 2017. Mais pas pour lui : pour Nicolas Hulot.

Invité sur France 3 Aquitaine, ce samedi, il a déclaré "souhaiter" la candidature de Nicolas Hulot à la présidentielle. "Si Nicolas Hulot me le demande, je serai à ses côtés et je ferai tout ce qu'il faut pour qu'il fasse un bon score et qu'il dépasse le mien, de 5,25% en 2002", a-t-il déclaré.

Ce soutien n'est pas une surprise, puisque Noël Mamère avait déjà soutenu Hulot en 2011 lors de la primaire interne au parti écologiste. C'est finalement Eva Joly qui l'avait emporté.

Dans cet entretien, le député-maire de Bègles (Gironde), qui a quitté le parti EELV en 2013, estime que l'écologie politique est "un champ de ruines" qu'il faut "refonder". 

 

 

 

 

 

« L'écologie aujourd'hui dans ce gouvernement cela ne veut rien dire », a jugé l'ancien candidat, pour qui François Hollande s'attache « à diviser les écologistes pour les tuer et pour faire en sorte qu'il n'y ait pas de candidat écologiste à la prochaine présidentielle ». Furieux du dernier remaniement, qui a fait d'Emmanuelle Cosse, de Jean-Vincent Placé et Barbara Pompili des ministre et secrétaires d'Etat, Noël Mamère s'agace : ces « débauchages », « tout le monde les aura oubliés dans quelques mois ». 

 

Noël Mamère, 67 ans, avait obtenu 5,25% des voix au premier tour en 2002, meilleur score réalisé par un candidat écologiste à une élection présidentielle, et le seul permettant d'accéder au remboursement des dépenses de campagne. Ce scrutin avait vu l'élimination au premier tour du Premier ministre socialiste Lionel Jospin. Au second tour, Noël Mamère avait appelé à voter Jacques Chirac, pour barrer la route à Jean-Marie Le Pen.

Lu sur Le Parisien

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !