2017 : l'hypothèse d'une candidature Taubira se dessine | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
2017 : l'hypothèse d'une candidature Taubira se dessine
©Reuters

Tentation

2017 : l'hypothèse d'une candidature Taubira se dessine

Si l'ancienne garde des Sceaux refuse toujours d'y aller, elle "prend la température" affirme Libération.

Et si c'était la surprise de la présidentielle ? Détestée par la droite, adulée par la gauche, Christiane Taubira lorgne autour de cette primaire de "petits" candidats, à en croire Libération. "Je vois venir l’embardée, mais je ne raisonne pas avec moi au centre" promet-elle au journal. Mais ses soutiens sont nombreux. "Elle peut incarner une voie de sortie pour dépasser les clivages et les boutiques socialistes" explique ainsi un député.

Depuis une semaine, l'ex-ministre enchaine les rendez-vous. "Elle prend la température", précise, toujours à Libération, Sandrine Mazetier, vice-présidente (PS) de l'Assemblée nationale. Le journal pense même qu'une candidature de Christiane Taubira rabattrait toutes les cartes au PS. "Benoît Hamon et Marie-Noël Lienemann remettraient en cause leur candidature à la primaire de la gauche" si elle se présentait.

Pour autant, pas question d'affronter François Hollande. Si elle a claqué la porte du gouvernement, les deux se respectent et s'apprécient mutuellement. Il faudra aussi prendre gare à ceux qui lorgnent sur cette primaire : Manuel Valls mais aussi Ségolène Royal y réfléchissent.

"Taubira prend ces choses très au sérieux, elle ne veut pas être candidate pour être candidate" assure un parlementaire. "Elle se sait très clivante et au second tour, face à elle, elle pense que Marine Le Pen pourrait gagner." Pour le moment, l'ancienne ministre botte en touche. Mais les échéances approchent à grand pas.

Lu sur Libération

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !