11-Septembre : un rapport met en cause l'Arabie saoudite | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
11-Septembre : un rapport met en cause l'Arabie saoudite
©Reuters

Tremblez

11-Septembre : un rapport met en cause l'Arabie saoudite

Dans ce document publié en 2002 mais supprimé puis déclassifié, le Comité du renseignement du Sénat indique que le gouvernement saoudien a participé directement au financement des attentats.

Bientôt 14 ans après les attentats du World Trade Center, l'affaire ne semble pas close. En effet, selon Le Figarodans son édition de ce jeudi, un rapport met en cause l'Arabie saoudite. Dans ce document publié en 2002 mais supprimé puis déclassifié à la demande de l'administration Bush, le Comité du renseignement du Sénat indique que le gouvernement saoudien a participé directement au financement des attentats.

Les 28 pages de ce rapport expliqueraient les responsabilités directes ou indirectes de l'Arabie Saoudite. Le consulat saoudien à Los Angeles, l'ambassade saoudienne à Washington, "ainsi que de riches Saoudiens installés à Sarasota, en Floride" auraient eu un rôle. Aujourd'hui, ce rapport serait conservé précieusement dans une pièce sécurisée de la Chambre des Représentants.

Mais ce document pourrait réapparaître car Bob Graham, ancien vice-président de la commission d’enquête parlementaire sur les attentats, souhaite leur publication. "Les Saoudiens savent ce qu'ils ont fait, ils savent que nous savons. (...) Pour moi, nous avons montré que quoi qu'ils fassent, il y aurait impunité. Ils ont donc continué à soutenir al-Qaïda, puis plus récemment dans l'appui économique et idéologique à l'État islamique. C'est notre refus de regarder en face la vérité qui a créé la nouvelle vague d'extrémisme qui a frappé Paris" dit-il dans Le Figaro.

Un temps seul dans la lutte pour la publication de ce document, il a été rejoint par Walter Jones et Stephen Lynch estimant qu'une déclassification est "nécessaire". Un avis que ne partage pas la Maison Blanche. Une publication de ce rapport de 28 pages pourrait fragiliser les relations avec l'Arabie saoudite allié traditionnel des Etats-Unis au Moyen-Orient. 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !