10 départements en vigilance orange neige-verglas | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
10 départements en vigilance orange neige-verglas
©Reuters

Prudence

10 départements en vigilance orange neige-verglas

L'Île-de-France et la Corse sont concernées.

Prudence si vous devez prendre la route ce dimanche : en plus de la Corse, placée en vigilance orange depuis samedi, Météo France a placé l'Île-de-France n vigilance orange neige et verglas ce dimanche 15 janvier. Les huit départements franciliens(Paris, Hauts-de-Seine, Seine-Saint-Denis, Val-de-Marne, Seine-et-Marne, Yvelines, Essonne et Val-d'Oise) sont concernés.

"Une perturbation est attendue en fin d'après-midi" dimanche sur l'Île-de-France. "Elle gagnera l'ensemble de la région avant la nuit et sera accompagnée de faibles chutes de neige" avec des hauteurs de 1 à 3 cm, précise Météo France dans son bulletin de 6h. "Des chutes de neige abordent l'Ile-de-France en fin d'après-midi et se poursuivent une partie de la nuit", peut-on également lire sur la carte de vigilance.

En Corse, les quantités de neige atteindront de 5 à 15 cm à 300-400 m d'altitude et 30 à 40 cm au-dessus de 600 m.

Dans le même temps, la Chaîne Météo a aussi placé onze départements en alerte orange: elle prévoit des chutes de neige des Hauts-de-France au Val-de-Loire jusqu'en Limousin en passant par le bassin parisien. "Ce dimanche la majeure partie de la France reste sous l'influence d'une masse d'air froid instable d'origine polaire. Cette situation provoque plusieurs épisodes neigeux et du verglas jusqu'en plaine. (...) Dans le sud, des intempéries frappent la Corse avec de fortes pluies accompagnées de vents violents et d'un risque de submersion littorale. Enfin une tempête de neige affecte les Pyrénées où le risque d'avalanche devient fort."

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !