"Penelopegate" : Selon Thierry Solère, le gouvernement organise "des fuites dans la presse" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
"Penelopegate" : Selon Thierry Solère, le gouvernement organise "des fuites dans la presse"
©Capture d'écran Le Grand rendez-vous

Accusations

"Penelopegate" : Selon Thierry Solère, le gouvernement organise "des fuites dans la presse"

Le porte-parole de François Fillon estime que le gouvernement "essaye de parasiter la présidentielle".

Un mois après les révélations du Canard Enchaîné sur les emplois présumés fictifs dont aurait bénéficié Penelope Fillon, le porte-parole de l'ancien Premier ministre reproche au gouvernement de "parasiter l'élection présidentielle", et s'étonne que "les PV d'audition (...) se retrouvent dans le journal".

Sur l'antenne de la chaîne d'information CNews (nouveau nom d'iTélé), Thierry Solère a accusé le gouvernement de court-circuiter les affaires en cours, en organisant "des fuites dans la presse (…) pour essayer de parasiter la présidentielle". 

>>>> À lire aussi : Pourquoi François Fillon peut encore gagner

"C'est ce gouvernement qui organise des fuites dans la presse pour essayer de parasiter la présidentielle. Dans le fonctionnement de nos institutions, qu'est-ce qui ne va pas ? Ce n'est pas que la justice fasse son travail, je suis attaché à son indépendance. Ce qui ne va pas, c'est qu'à 55 jours de l'élection les PV d'audition des uns ou des autres se retrouvent dans le journal sous la signature de deux journalistes dont on connaît la proximité, notamment avec François Hollande", a-t-il ajouté, faisant référence aux deux journalistes du Monde Fabrice Lhomme et Gérard Davet, auteurs du livre de confidences du président. 

"Il y a le risque de l'instrumentalisation parce qu'on laisse des casseurs prospérer partout en France, parce qu'on laisse des gens perturber des manifestations, parce qu'on fait fuiter de manière organisée des PV à charge dans la presse, tout ça participe d'instrumentaliser l'opinion publique", s'est également inquiété Thierry Solère. 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !