"On ne peut pas laisser François Hollande être candidat" lance Malek Boutih | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
"On ne peut pas laisser François Hollande être candidat" lance Malek Boutih
©Reuters / Régis Duvignau

C'est dit

"On ne peut pas laisser François Hollande être candidat" lance Malek Boutih

Pour le député socialiste, le problème du chef de l'Etat ne vient pas des sondages, mais "de lui, ce qu'il est, son comportement".

"Il faut que François Hollande comprenne que l'horizon lui est fermé". Malek Boutih n'y va pas par quatre chemins : dans une interview accordée au Figaro, le député socialiste est revenu sur le choix d'un champion pour la gauche en vue de 2017. Et selon lui, ce champion ne peut pas être le chef de l'Etat. "On ne peut pas laisser François Hollande être candidat", martèle-t-il. "Nous sommes nombreux à poursuivre le même objectif, avec détermination, avec sérieux : faire en sorte que François Hollande renonce". 

Alors que le président de la République doit annoncer sa décision sous peu, ce proche de Manuel Valls explique : "Le président est isolé au sein de la gauche, isolé au sein de son propre parti, isolé chez les militants. Il faut aussi que François Hollande comprenne que son problème, ce ne sont pas les sondages. Son problème, c'est lui, ce qu'il est, son comportement". Le député se dit "persuadé" que le "courant anti-Hollande est désormais majoritaire à gauche" et juge "même qu'il est majoritaire au sein du gouvernement : s'il y avait un vote, une majorité de ministres se prononceraient contre une candidature du président sortant".

S'il assure que Manuel Valls ne fera pas de putsch, il considère qu'aujourd'hui, "le Premier ministre sert de catalyseur, il rassemble tous ceux qui ne veulent pas de François Hollande pour 2017. Je suis persuadé que ce courant anti-Hollande est désormais majoritaire à gauche. Je dirais même qu'il est majoritaire au sein du gouvernement : s'il y avait un vote, une majorité de ministres se prononceraient contre une candidature du président sortant".

L'ancien président de SOS Racisme a donné également son point de vue sur la primaire à droite…de manière à attaquer encore le chef de l'Etat. Pour lui, François Fillon "représente, aux yeux de la droite en tout cas, tout le contraire de François Hollande: le sérieux, le statut d'homme d'État, quelqu'un qui assume ses responsabilités, qui ne tergiverse pas, ne manipule pas.... Contrairement à ce qu'ils croient à l'Élysée, le score de François Fillon au premier tour de la primaire n'est pas une bonne nouvelle pour François Hollande".

Lu sur Le Figaro

Le sujet vous intéresse ?

À Lire Aussi

Malek Boutih : "Face à la difficulté de détecter des gens qui basculent dans le terrorisme en quelques semaines, il faut surtout détecter ceux qui portent les idées qui y mènent, anti-sémitisme, complotisme, discours anti-francais etc..."Banlieues : le cri d'alarme de Malek BoutihMontebourg appelle les électeurs de droite à voter pour lui pour battre Hollande

Mots-Clés

Thématiques

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !