"Mur des cons" du Syndicat de la magistrature : "pas supportable" estime Claude Bartolone | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Claude Bartolone à propos du "mur des cons" : "ce n'est pas supportable".
Claude Bartolone à propos du "mur des cons" : "ce n'est pas supportable".
©Reuters

Fâché tout rouge

"Mur des cons" du Syndicat de la magistrature : "pas supportable" estime Claude Bartolone

Jeudi sur RTL, le président de l'Assemblée nationale a estimé que le mur de personnalités, essentiellement de droite, filmé dans le local du Syndicat de la magistrature n'est "pas supportable".

Le désormais célèbre "mur des cons" du Syndicat de la magistrature continue de faire parler de lui. Ce jeudi, c'est au tour de Claude Bartolone de commenter l'existence de ce mur de personnalités, essentiellement de droite, dont l'existence a été révélée par Atlantico. Interrogé par RTL, le président de l'Assemblée nationale (PS) a déclaré : "ce n'est pas supportable, parce que vous avez une certaine idée à donner aux citoyens lorsque vous êtes investi d'une mission, surtout d'une mission de justice".

"Il y a des choses qui ne se font pas", a-t-il poursuivi. "La République a besoin de rites. La démocratie, c'est une véritable religion, elle a besoin de rites pour être reconnue et acceptée", a encore déclaré Claude Bartolone.

Et le président de l'Assemblée nationale d'ajouter que la Garde des Sceaux, Christiane Taubira "a dit ce qu'il fallait dire". Mercredi, devant les députés, la ministre de la Justice a déclaré que les personnalités dont la photo a été épinglée "sont parfaitement fondés à déposer plainte", rappelle Le Parisien. "Le ministère public peut prendre l'initiative d'une action publique", a-t-elle ajouté, regrettant "une action malheureuse" du Syndicat de la magistrature.


Claude Bartolone : "Le 'mur des cons', une faute"par rtl-fr

Lu sur Le Parisien.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !