"La liberté de parole fait partie de mes conditions" assure Nathalie Kosciusko-Morizet | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
"La liberté de parole fait partie de mes conditions" assure Nathalie Kosciusko-Morizet
©Reuters

Droite dans ses bottes

"La liberté de parole fait partie de mes conditions" assure Nathalie Kosciusko-Morizet

Sur un siège éjectable, la numéro 2 des Républicains n'entend pas changer son mode d'expression.

NKM savoure son statut de poil à gratter. Sur la sellette depuis plusieurs mois, la vice-présidente des Républicains a réussi à se maintenir tout en critiquant ouvertement son patron Nicolas Sarkozy. Alors, lorsque la rumeur de son éviction se veut plus insistante, elle feint la surprise et assure sur Europe 1, ce mardi matin, "ne pas en avoir entendu parler."

"Je fais mon travail dans les conditions prévues, qui sont celles de la loyauté et de la liberté de parole" affirme-t-elle. "C'est ma façon à moi d'aller vers les Français. Je vois dans la presse que ma liberté de parole poserait problème. Je n'ose pas le croire. Quand je vois tous ces messieurs qui, dans le cadre de la primaire, font la démonstration de leur différences… je n'imagine pas que ce qui est une vertu pour eux pourrait être un problème pour moi".

Assumant ses différences sur de nombreux points, la numéro 2 y voit même une chance pour le parti. "Une famille politique, c'est de la diversité. Dans un parti où on met en avant le vote des militants, je trouve que la liberté de parole des dirigeants a du sens. La liberté de parole fait partie de mes conditions".
 

Lu sur Europe 1

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !