COP21: retour des contrôles à la frontière pendant un mois | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Europe
 COP21: retour des contrôles à la frontière pendant un mois
©Reuters

Mesure grave

COP21: retour des contrôles à la frontière pendant un mois

Face aux risques terroristes, le ministre de l'Intérieur a annoncé cette mesure exceptionnelle alors que le monde sera tourné vers Paris.

L'annonce avait déjà fuité dans la presse, fin octobre. Elle a été confirmée par le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, ce vendredi. ''Pendant un mois, nous allons établir des contrôles aux frontières'' a-t-il annoncé sur BFMTV, ''ce qui n'est pas du tout une suspension de Schengen (...) qui prévoit dans un de ses articles la possibilité pour des Etats de le faire dans des circonstances particulières qui correspondent à la COP21."
 
La crainte, ce sont évidemment les risques terroristes très forts qui pèsent sur la France, surtout depuis les attentats de janvier dernier. Dès le 30 novembre, 1er jour de la conférence pour le climat (COP21), Paris accueillera 80 chefs d'Etat dont le président Barack Obama et son homologue chinois Xi Jinping. Une grande messe sous tension, qui justifie les contrôles aux frontières, selon Bernard Cazeneuve. Ce dernier a d'ailleurs démenti tout rapport avec la crise des migrants qui secoue actuellement l'Europe entière. "Ce n'est parce que nous allons suspendre pendant quelques semaines la libre-circulation en mettant en place des contrôles aux frontières qui sont prévus par le code frontières Schengen que nous nous engageons dans un chemin qui consisterait, face à une crise migratoire majeure, à remettre en cause les principes de Schengen" a-t-il insisté."La France va fermer ses frontières pendant quelques semaines (...) comme cela a été le cas dans d'autres pays au moment de l'organisation de la conférence climat.''
 
Ce n'est pas la première fois que la France rétablit ses contrôles temporairement. Ce fut déjà le cas en 2009 lorsque Strasbourg accueillait le Sommet de l'OTAN.En fait, les Etats membres de l'espace Schengen peuvent rétablir temporairement les contrôles en cas de menaces graves. 
 
Lu sur L'Express

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !