Attentats de Paris : François Hollande propose un pacte de sécurité et une modification de la Constitution ; 29 personnes toujours en réanimation | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
Attentats de Paris : François Hollande propose un pacte de sécurité et une modification de la Constitution ; 29 personnes toujours en réanimation
©

A suivre

Attentats de Paris : François Hollande propose un pacte de sécurité et une modification de la Constitution ; 29 personnes toujours en réanimation

Le président de la République s'est exprimé devant les parlementaires à Versailles, promettant de nouvelles mesures sécuritaires dont des augmentations d'effectifs et une réforme constitutionnelle.

  • le bilan officiel reste à 129 morts ce lundi matin
  • l'enquête avance avec de nouvelles perquisitions et arrestations la nuit dernière
  • trois Français parmi les terroristes, deux ont été identifiés ce lundi. Un serait né en Syrie
  • François Hollande s'est exprimé devant les parlementaires en Congrès à Versailles pour annoncer un pacte de sécurité
  • une minute de silence a été observée ce midi dans tout le pays
  • RETROUVER NOTRE DOSSIER COMPLET SUR LES ATTENTATS DE PARIS


>>>>>RETROUVER TOUTES LES INFORMATIONS DE LA JOURNEE DE DIMANCHE

22h : Vaste opération policière à Strasbourg (fausse alerte)

Des équipes de police ont investi un bâtiment dans le quartier du Neudorf à Strasbourg. Un témoin y aurait vu, dans la journée de lundi, l'homme recherché. Il s'agissait finalement d'une fausse alerte.

21h50 : Salah Abdeslam exfiltré par des complices ?

Selon l'AFP, Salah Abdeslam a ''sans doute été exfiltré après un appel à des complices venus de Belgique,'' à en croire des sources proches de l'enquête. Le terroriste est toujours l'homme le plus recherché d'Europe.

21h35 : Nicolas Sarkozy, toujours silencieux

21h25 : Jean-Luc Mélenchon, sceptique sur les changements constitutionnels

Invité sur France 2, le chef du parti de gauche ''regrette qu'on ouvre la constitution sur des sujets naturellement matière à controverse'' et aurait souhaité ''attendre'' puisqu'il n'y a ''pas d'urgence'' à la modifier.

21h15 : Bruno Le Maire : "le discours de François Hollande a manqué de coeur"

''L'union nationale n'est pas suffisante. Ce que demandent les Français, c'est de la force et de la protection'', a souligné Bruno Le Maire reprochant au discours de François Hollande ''manquer de cœur, vis à vis de toutes les larmes.'' Surtout, il a remis en questions ''nos relations avec des pays du Golfe. J'aimerais vendre moins d'armes à l'Arabie saoudite et qu'on leur demande des comptes sur le terrorisme.''

21h : François Fillon votera la prolongation de l'état d'urgence

Invité du JT de France 2, François Fillon a affirmé qu'il voterait le projet de loi du gouvernement  qui maintient pendant 3 mois l'état d'urgence mais s'est montré très critique envers le chef d'Etat. ''Que de temps perdu'' s'est-il désolé, jugeant que la France avait trop tardé à mettre en place les mesures annoncées ce mardi. Favorable au dialogue avec Bachar al-Assad, il a également réclamé la réouverture de l'ambassade française à Damas (Syrie). 

20h45 : Le résumé des déclarations du président Hollande en infographie

20h15 : Un court moment d'abandon...

Dimanche soir, rue de la Fontaine au Roi, un policier a craqué, l'espace de quelques secondes. "Je ne connais pas l'histoire de ces deux policiers. J'ai pris cette photo, sans oser leur parler ensuite" raconte le photographe à FranceTv infos.


20h : Toujours 29 personnes en situation d'urgence absolue

Les hôpitaux de Paris ont publié le nouveau bilan des personnes hospitalisées. Sur les 80 personnes admises en situation d'urgence absolue, 48 ''ne relèvent pas ou plus aujourd’hui d’une surveillance intensive en service de réanimation'' mais 29 autres s'y trouvent toujours. 268 personnes sont sorties des hôpitaux et le nombre de victimes est toujours établi à 129 morts. Par ailleurs, le ''plan blanc" déclenché vendredi par les hôpitaux a été levé ce lundi. 

19h50 : Le sélectionneur de l'équipe de France, Didier Deschamps, s'exprime pour la première fois sur les attentats de Paris

"Face à une telle barbarie, c'est difficile de trouver des mots. On pense tous aux victimes, aux familles qui sont dans la douleur", a confié ce lundi le sélectionneur de l'équipe de France, avant d'évoquer le match contre l'Angleterre qui aura lieu mardi soir à Wembley : "Ce match n’aura pas qu’une dimension sportive, mais bien plus. Je suis convaincu qu'il sera plein d'émotion. Nous sommes là pour montrer que nous sommes fiers d'être Français, pour représenter nos couleurs bleu, blanc, rouge."

19h30 : Rencontre entre Hollande et Kerry

L'Elysée a annoncé une rencontre entre François Hollande et le secrétaire d'Etat américain John Kerry, mardi matin.

19h15 : François Bayrou juge le président de la République ''à la hauteur ''

"Il a repris dans les orientations que devra porter le gouvernement la plupart des propositions que lui avaient faites les responsables politiques de notre pays" a souligné le patron du Modem dans un texte à l'AFP. "Ainsi les modifications constitutionnelles qui rendront possibles les assignations à résidence, le travail d'enquête des magistrats anti-terroristes, l'amélioration des moyens de la police et de la gendarmerie, la déchéance de nationalité pour les terroristes, la création d'une garde nationale à base de réservistes, la volonté que se constitue un front uni contre l'Etat islamique ont été consacrées comme des orientations nécessaires pour défendre notre pays et notre société" a plaidé François Bayrou. "Reste, et c'est le plus important, à faire entrer ces intentions dans la réalité. L'unité nationale que nous avons besoin de constituer et de faire vivre, et à certains égards même d'inventer, sera la garantie de cette mise en oeuvre"

19h : Cinq  kamikazes ont été identifiés

L'enquête se poursuit et a donc permis d'identifier 5 kamikazes qui se sont faits exploser dans Paris. Un homme, Salah Abdeslam, est toujours recherché. 

18h50 : le bouclier de la brigade d'intervention, lors de l'assaut du Bataclan

18h45 : nouvelle arrestation en Allemagne

La justice allemande a annoncé ce lundi l'arrestation, samedi dernier, d'un Algérien dans un foyer de réfugiés de l'Ouest de l'Allemagne. L'homme avait affirmé en début de semaine dernière devant d'autres migrants que des attentats allaient avoir lieu à Paris. Pour le moment, rien n'indique si des liens avec les attentats sont avérés.

18h30 : La tour Eiffel aux couleurs de la France
18h25 : "Où est l'Europe? '' s'interroge Alain Juppé
Le maire de Bordeaux réagi aux attentats de Paris auprès de l'AFP : "Il faut que l'Europe se réveille. C'est la sécurité de l'Europe qui est en cause aujourd'hui. On parle beaucoup de cette crise migratoire exceptionnelle,  de ces réfugiés qui affluent par centaines de milliers. C'est très directement  lié à la situation au Proche-Orient", a insisté l'ancien Premier ministre. "La  France ne peut pas être seule à prendre ses responsabilités dans ce domaine (…)  "Il n'y a pas d'autre solution qu'une solution coordonnée avec les Etats membres. On le voit bien aujourd'hui avec la Belgique. Il faut qu'on le fasse  ensemble et il faut que la France reprenne l'initiative dans ce sens." 

18h15 : "Je ne sais pas s'il va oser se rendre ou pas" affirme Mohamed Abdeslam, le frère de l'homme en fuite

Mohamed Abdeslam a affirmé qu'aucun membre de sa famille ne sait où est son frère Salah. "Je ne sais pas, avec la tension actuelle, s'il va oser se rendre ou pas (…) Nous l'avons appris comme la plupart d'entre vous, par la télévision. Nous n'avons pensé à aucun moment qu'un de mes frères était lié aux attentats".

18h05 : ''Un certain nombre de mesures vont plutôt dans le bon sens'' affirme Marine Le Pen

Peu de temps après le discours de François Hollande, Marine Le Pen a réagi aux annonces faites par le président. ''Un certain nombre de mesures vont plutôt dans le bon sens'' a-t-elle expliqué au Figaro. ''Notamment l'aveu de l'épouvantable effet de la baisse de moyens policiers et militaires. Cela ne répare par le passé mais cela évite d'aggraver la situation. Evidemment, je me réjouis également des annonces sur la déchéance de nationalité mais il reste deux sujets extrêmement graves sur lesquels par un mot n'a été donné : la lutte contre le fondamentalisme islamiste qui pullule sur notre territoire et le maintien de cette idéologie de l'Union européenne nous interdisant de maîtriser définitivement nos frontières.'' 

17h55 : Les Républicains critiquent la "révision constitutionnelle" souhaitée par François Hollande

Le patron du groupe Les Républicains à l'Assemblée nationale, Christian Jacob, estime que "la révision constitutionnelle n'était pas justifiée."

17h40 : Barack Obama veut éviter l'amalgame entre "réfugiés" et "terrorisme"

Le président américain a appelé ce lundi à éviter les amalgames entre "réfugiés" et "terrorisme" après les attentats meurtriers qui ont frappé Paris vendredi 13 novembre. De vives réactions de rejet des migrants dans certains pays européens ont été formulées depuis sur la toile.

"Les gens qui fuient la Syrie sont ceux qui souffrent le plus du terrorisme, ce sont les plus vulnérables. Il est très important que nous ne fermions pas nos coeurs aux victimes d'une telle violence (...) ça commence par ne pas faire de lien entre la question des réfugiés et celle du terrorisme", a déclaré Barack Obama à la sortie du sommet du G20 en Turquie.

17h05 : Vers une coalition "unique" ?

''Je rencontrerai dans les jours qui viennent le président Obama et le président Poutine'' a déclaré le chef d'Etat qui plaide désormais pour ''une grande et unique coalition''. Rappelant les différents attentats de l'Etat islamique depuis le début de l'année, François Hollande a ''demandé au conseil de sécurité de l'ONU de se réunir pour adopter une résolution visant à lutter contre le terrorisme.'' En revanche, il a rappelle que Bachar el-Assad n'était pas ''une option'' dans la résolution diplomatique du conflit syrien. 

16h50 : "J'ai décidé de renforcer les moyens de la défense et de la justice"

François Hollande a annoncé plusieurs mesures, notamment des augmentations d'effectifs pour la sécurité : 5000 policiers et gendarmes supplémentaires d'ici deux ans, 2500 postes au ministère de la Justice, 1000 postes aux douanes et aucune réduction d'effectifs dans l'armée d'ici 2019. Des annonces coûteuses que le gouvernement ''assume.'' Du côté des condamnations, le président a fait une nouvelle promesse sécuritaire : "Les peines seront significativement alourdies." 

16h45 : François Hollande veut faire ''évoluer notre constitution''

Lors de son discours très attendu, le président de la République a plaidé pour une modification constitutionnelle qui permettrait une meilleure réponse au terrorisme sans pour autant passer par l'état d'urgence. "Aucun des régimes offert par la constitution ne correspond à la situation que nous vivons" a affirmé le président. "Elle porte des principes.La Constitution c’est la charte commune, qui unit les citoyens d’un même pays. Dès lors que la Constitution est le pacte collectif indispensable pour vivre ensemble, il est légitime que la Constitution comporte des réponses contre ceux qui voudraient y porter atteinte, de la même manière que sont voués à la dissolution les associations ou les groupements de fait qui incitent à la haine ou à la commission d’actes terroristes (...) "Nous devons pouvoir expulser plus rapidement des étrangers qui représentent une menace d’une particulière gravité pour l’ordre public et la sécurité de la Nation.De même, nous devons pouvoir interdire à un binational de revenir sur le sol national sauf à ce qu’il se soumette à un dispositif de contrôle, comme le font les Britanniques. Nous devons pouvoir expulser plus rapidement un étranger qui présente une menace, mais nous pouvons le faire dans le respect de notre législation."

16h40 : François Hollande : ''un projet de loi pour prolonger l'état d'urgence de 3 mois''

16h30 : François Hollande : ''il s'agit de détruire Daesh''

Devant le Parlement, le chef de l'Etat a annoncé une ''intensification'' des frappes en Syrie, dans les semaines à venir. ''Nous devons être impitoyable'' a-t-il lancé affirmant qu'il fallait ''détruire Daesh''


16h18 : Selon le directeur de la CIA, l'Etat islamique prépare actuellement des opérations semblables aux attentats de Paris

Les terroristes de l'Etat islamique préparent vraisemblablement d'autres actions similaires aux attentats de Paris, a déclaré ce lundi à Washington le directeur de la CIA John Brennan, cité par l'AFP.

"Je pense que ce n'est pas la seule opération que le groupe Etat islamique" a en préparation, "je ne considère certainement pas" ces attaques comme "un évènement isolé", a estimé le chef de l'agence américaine du renseignement, devant un cercle de réflexion réuni à Washington.

15h40 : François Hollande va prendre la parole à 16h

15h10 :  une piste en Italie?

Selon le quotidien La Repubblica, les forces de l’ordre italiennes viennent de lancer un avis de recherche d'une Seat Ibiza noire, "à toutes les patrouilles en service sur l'autoroute du Piémont et sur l'axe de Turin". Serait joint à cet avis une photo de Salah Abdelslam, suspect-clé recherché concernant les attaques de vendredi.

14h52 : Le Bataclan communique pour la première fois, via les réseaux sociaux

"Vous êtes nombreux à vouloir vous recueillir au Bataclan. Malheureusement, les autorités ont encore besoin de travailler sur place" écrit la salle de spectacle qui a payé le plus lourd tribut lors des attaques de Paris, vendredi, avec au moins 90 victimes.

14h30 : Marine Le Pen demande l’arrêt immédiat de tout accueil de migrants par précaution

La présidente du Front national appelle dans un communiqué à "l’arrêt immédiat de tout accueil de migrants en France et l’arrêt immédiat de leur dispersion dans les communes de France, villes comme villages. La sécurité des Français rend cette prudence impérieuse."

14h15 : opération terminée, à Molenbeek, en Belgique

Françoise Schepmans, la bourgmestre de Molenbeek, a annoncé que l'intervention policière est terminée. Selon le porte-parole du parquet fédéral belge, personne n'a été arrêtéÀ Bruxelles, les enquêteurs traquent toujours le suspect, Salah Abdeslam.

14h10 : les députés ont entonné la Marseillaise après la minute de silence à l'Assemblée nationale, ce midi

13h41 : les collectes de sang reprennent


13h25 : 5 des 7 suspects en garde à vue à Bruxelles relâchés

Le parquet fédéral de Belgique a annoncé que 5 des 7 suspects jusque-là en garde à vue à Bruxelles avaient été relâchés, dont le frère d'Ibrahim Abdeslam (qui s'est fait exploser devant le Comptoir Voltaire).  

13h : Le Guardian publie son édito en français

En hommage aux victimes de Paris, le journal britannique The Guardian a publié son edito de lundi entièrement en français, avec comme titre "Nous devons rester fermes après les attaques de Paris".

12h50 : Toujours 250 personnes hospitalisées

Pour rappel, le préfet de police de Paris Michel Cadot a indiqué ce matin que 250 personnes étaient encore hospitalisées à la suite des attentats de vendredi.

12h30 : une opération anti-terroriste en cours en Belgique

Une opération policière serait en cours à Molenbeek, une commune limitrophe de Bruxelles, considérée comme une plaque tournante du djihadisme radical.

12h20 : François Hollande et Manuel Valls ont observé la minute de silence à La Sorbonne

Le couple exécutif a choisi la prestigieuse université parisienne '"symbole de Parisnotre pays, la jeunesse, le savoircar parmi les victimes figurent beaucoup de jeunes et d’enseignants"a-t-on précisé dans l’entourage du chef de l’Etat.

12h05 : La Marseillaise a été chantée place de la République à Paris

Les personnes présentes place de la République, à Paris, ont entonné la Marseillaise après la minute de silence.

11h55 : la France se prépare à la minute de silence

A 12h00, une minute de silence va être respectée partout en France en hommage aux victimes des attentats

11h48 : la France prévenue par la Turquie

L'AFP indique que la France a été prévenue par la Turquie qui l'avait donc mis en garde à deux reprises en un an la France au sujet d'un des militants djihadistes, Ismaël Omar Mostefaï, qui s'est fait exploser vendredi soir. Un responsable gouvernemental turc dit ne pas avoir eu de réponse des autorités françaises.

11h34 :  "La riposte de la République sera d'ampleur" dit Cazeneuve

Bernard Cazeneuve a déclaré dans sa conférence de presse : "Ce n'est là qu'un début (...) La riposte de la République sera d'ampleur, elle sera totale (...) Les terroristes ne détruiront jamais la République, car c'est la République qui les détruira".

11h21 : Le Belge Abdelhamid Abaaoud, actuellement en Syrie, est suspecté d'être le cerveau des attaques de Paris, selon des sources proches de l'enquête citées par Reuters.

11h17 : Bernard Cazeneuve annonce que 104 assignations à résidence ont été prononcées en 48 heures 

11h13 : 23 personnes interpellées dans le cadre des perquisitions, 34 arrêtés d'expulsion à l'encontre d'étrangers, dont des imams 

11h02 : un camp d'entraînement et des dépôts d'armes à Raqqa

L'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH) a confirmé que les raids français de la nuit dernière ont détruit dimanche soir un camp d'entraînement et des dépôts d'armes à Raqqa, fief du groupe Etat islamique. "Il y a eu au moins 36 explosions dans la nuit à Raqqa, certaines causées par des frappes aériennes, d'autres par des explosifs", a indiqué lundi à l'AFP Rami Abdel Rahmane, directeur de l'OSDH.

10h53 : des perquisitions cours dans le quartier de Molenbeek près de Bruxelles, selon la RTBF

10h42 : les résultats des perquisitions 

Selon plusieurs sources, des armes, de la drogue et de l'argent ont principalement été saisis durant les opérations de perquisition de la nuit dernière. Plusieurs personnes ont été aussi arrêtées.

10h31 : l'un des kamikazes faisait l'objet d'un mandat d'arrêt international

Le procureur annonce que l'un des kamikazes du Bataclan faisait l'objet d'un mandat d'arrêt international après la violation de son contrôle judiciaire en 2013, précise le procureur.

10h22 : l'imam de Bordeaux veut que "certaines mosquées radicales soient fermées"


Tareq Oubrou: "Qu'est-ce qu'attend" Manuel...par BFMTV

10h17 :Selon plusieurs sources, l'un des kamikazes a bien emprunté la route des réfugiés pour arriver en France.

10h10 : l'un de ces deux kamikazes identifiés aujourd'hui déjà mis en examen pour association de malfaiteurs terroristes

Selon France 2 et l'AFP, "l'un de ces deux kamikazes avait déjà été mis en examen pour association de malfaiteurs terroristes, dans le cadre d'un projet de départ avorté pour le Yémen en 2012".

10h05 : Le procureur annonce que 2 autres auteurs présumés des attentats ont été identifiés

2 nouvelles identifications de kamikaze ont eu lieu. L'un d'eux était un kamikaze du stade de France, le second un assaillant du Bataclan. Par ailleurs, trois membres de l'entourage familial d'un des assaillants du Bataclan ont également été placés en garde à vue lundi matin, précise le procureur.

9h56 : "nous ne leur ferons pas l'honneur de la peur" dit Anne Hidalgo

"Aujourd'hui, nous n'avons pas peur. Et au fond de notre coeur, nous le savons, nous serons plus fort, et nous vaincrons nos ennemis", a lancé Anne Hidalgo lors d'une séance extraordinaire du Conseil de Paris. "Ces ennemis, nous ne les craignons pas davantage que nous ne les respectons" et "nous ne leur ferons pas l'honneur de la peur mais ils nous trouveront sur nos gardes. Nous le leur ferons pas l'honneur de la colère, mais ils nous trouveront implacables, nous ne leur ferons pas l'honneur de douter, mais ils nous trouveront attachés à ce dialogue démocratique qu'ils détestent", a-t-elle ajouté.

9h48 : le G20 va se terminer, un communiqué va être publié

A l'instar de ce qu'ils ont fait pour l'épidémie d'Ebola lors du sommet de 2014 en Australie, les leaders vont publier un communiqué séparé sur le fléau terroriste. Ce texte appelle notamment les membres du G20 à renforcer leur coopération pour limiter la liberté de circulation des terroristes, à lutter contre la propagande sur internet et à accroître la traque financière du terrorisme.

9h36 : 250 personnes encore hospitalisées

Le préfet de police de Paris Michel Cadot a indiqué que 250 personnes étaient encore hospitalisées à la suite des attentats de vendredi soir. Il a également précisé que 1 000 policiers supplémentaires avaient été mobilisés sur la capitale. 

9h32 : un quatrième kamikaze identifié

Selon BFMTV, un quatrième kamikaze des attentats de Paris a été identifié.

9h23 : des attentats déjoués en Grande-Bretagne

David Cameron a indiqué que "sept attentats" avaient été évités au cours des six derniers mois en Grande-Bretagne. "Nos services de sécurité et de renseignements ont empêché quelque chose comme sept attaques sur les six derniers mois", a déclaré le Premier ministre à la BBC Radio 4.

9h17 : les lieux des perquisitions

9h07 : trafic perturbé sur le RER A

En raison d'un colis suspect, la ligne du RER A de Paris est fortement perturbée. Les services de déminage patrouillent.

9h04 : "il faut expulser les étrangers qui tiennent des propos insupportables contre la République" indique Valls

Manuel Valls estime qu'"il faut expulser les étrangers qui tiennent des propos insupportables contre la République. Il faut fermer des mosquées, des associations" qui tiennent ce genre de propos. "Aucun élément, aucune action, ne sera mis de côté. Nous agirons avec la plus grande détermination" indique Manuel Valls.

8h58 : vers une COP21 allégée ?

Selon Manuel Valls, la COP21 sera "sans doute réduite à la négociation" et"toute une série de manifestations" annexes seront "annulées".

8h49 : 150 perquisitions menées

"Plus de 150 perquisitions administratives ont été menées" confirme Manuel Valls sur RTL.

8h42 : François Fillon propose de "transformer" la COP21

Invité d'Europe 1, François Fillon propose que la COP21, qui doit avoir lieu dans quelques semaines à Paris, devienne aussi une "conférence contre le terrorisme international".

8h35 : Valls reconnaît que "c'est vrai qu'il y a une partie des jeunes qui se sont radicalisés"

"C'est vrai qu'il y a une partie des jeunes qui se sont radicalisés", a admis Manuel Valls. "Cet islamisme radical qui existe dans nos quartiers, cette jeunesse qui a basculé, l'islamisme radical (...) Tout ça reste d'actualité" a-t-il indiqué.

8h30 : Plusieurs dizaines de perquisitions ont lieu en ce moment un peu partout en France, selon des sources policières citées par l'AFP

8h23 : les unes de la presse française ce lundi

8h20 : des armes trouvées à Lyon

Selon BFMTV, des perquisitions ont été menés dans des quartiers proches de Lyon. Des armes ont été retrouvées dans des caves dont un lance-roquette. Des arrestations ont eu lieu. L'AFP a confirmé l'information.

8h16 : l'Etat islamique indique que les frappes n'ont fait aucune victime

L'EI dans son bulletin quotidien a indiqué que "trente lieux ont été visés dimanche soir sans faire de victime". Le groupe djihadiste a expliqué que l'évacuation avait eu lieu au préalable.

8h10 : quelques unes de journaux

8h00 : Anonymous veut "traquer Daesh"

Dans une vidéo, le groupe Anonymous annonce vouloir lancer "l'opération la plus importante jamais réalisée" à ce jour en réponse aux attentats qui ont frappé Paris. Il veut "traquer Daesh".

7h55 : l'incarcération de ceux qui reviennent de Syrie, l'idée de Philippot

7h50 : "Le terrorisme a frappé et peut frapper de nouveau, ces jours-ci, dans les semaines qui viennent" dit Valls

"On s'identifie, une nouvelle fois, à la France. On chante La Marseillaise dans les stades, dans les spectacles. Les monuments du monde entier portent nos couleurs" a indiqué Manuel Valls sur RTL. "Le terrorisme a frappé et peut frapper de nouveau, ces jours-ci, dans les semaines qui viennent. Je ne dis pas cela pour faire peur mais pour que les Français prennent conscience" indique le Premier ministre ajoutant "Nous allons vivre longtemps avec cette menace terroriste".

"Les fiches S sont absolument indispensables pour les services de police, gendarmerie et douanes. Il y en a 10 500, ce qui signifient que certaines d'entre elles peuvent être créées sur la base d'un simple renseignement, non recoupé. Face à la guerre que nous mène le terrorisme, il ne faut balayser d'emblée aucune réflexion, aucun outil pour protéger les Français" ajoute le chef du gouvernement.

7h46 : François Hollande verra les députés

François Hollande s'adressera à 16h00 aux députés et sénateurs réunis en Congrès à Versailles pour "rassembler la Nation dans cette épreuve".

7h40 : le message de Najat Vallaud-Belkacem

"Egalité, liberté, fraternité ont été frappés, nous devons défendre cette devise républicaine, nous devons réapprendre à vivre et c'est ce que nous faisons en rouvrant les écoles aujourd'hui." a dit la ministre sur France Inter ce lundi.

7h30 : des perquisitions ont eu lieu cette nuit

Plusieurs personnes ont été placées en garde à vue, après une perquisition conduite dans la nuit de dimanche à lundi, dans un quartier toulousain. Elle a donné lieu à la saisie d'objets illicites, dont une arme et du cannabis, conduisant à l'interpellation et le placement en garde à vue "de trois ou quatre personnes", a précisé cette source au parquet de Toulouse. Une perquisition a aussi eu lieu à Bobigny et à Grenoble.

7h00 : des frappes de représailles à Raqqa

Des frappes françaises ont été menées dans la nuit contre un fief de l'Etat islamique en Syrie et ont permis la destruction de deux camps d'entraînement, a fait savoir le ministère de la Défense. Les frappes ont visé deux sites tenus par Daech à Raqqa. Le premier objectif détruit était utilisé par Daech comme poste de commandement, centre de recrutement djihadiste et dépôt d'armes et de munitions, le deuxième objectif abritait un camp d'entraînement terroriste.

Ce qu'il faut retenir 

Dimanche, les Français se sont rassemblés pour rendre hommage aux victimes. Sur le terrain, après la revendication des attentats par l'Etat Islamique, la France a lourdement bombardé dimanche soir le fief de l'organisation jihadiste à Raqqa, dans le nord de la Syrie, détruisant un poste de commandement et un camp d'entraînement. François Hollande avait averti samedi que la France serait "impitoyable" sur les terrains intérieur et extérieur après des attentats qualifiés "d'acte de guerre".Les enquêteurs poursuivent, eux, leurs investigations sur les "trois équipes de terroristes" qui auraient, selon la justice, mené ces attaques.

Après avoir identifié Omar Ismaïl Mostefaï, né à Courcouronnes et fidèle d'une mosquée de la banlieue de Chartres, comme un des assaillants du Bataclan, deux autres des sept kamikazes ont été identifiés dimanche. Tous deux, résidant en Belgique, sont de nationalité française. L'un, Bilal Hadfi (30 ans) est l'un des trois qui se sont fait sauter au Stade de France. L'autre, Brahim Abdeslam (31 ans) s'est fait exploser boulevard Voltaire, sans faire de victimes. Ce dernier fait partie d'une fratrie sur laquelle se concentrent les enquêteurs: un de ses frères, Mohamed, a été placé en garde à vue en Belgique.

Les services antiterroristes sont sans nouvelle d'un troisième, Salah, qui pourrait être un des kamikazes ou en fuite, selon des sources proches du dossier. La justice belge a émis un mandat d'arrêt international et la police française a lancé un appel à témoin à l'encontre de cet "individu dangereux". Il a été identifié comme ayant loué une Polo noire immatriculée en Belgique retrouvée garée devant le Bataclan, où une prise d'otage sanglante a fait au moins 89 morts.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !