Xbox One ou PS4 : les conseils pour mieux choisir sa console | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Consommation
Xbox One ou PS4 : les conseils pour mieux choisir sa console
©

L'affrontement

Xbox One ou PS4 : les conseils pour mieux choisir sa console

Le japonais Sony et l'américain Microsoft vont sortir chacun d'ici la fin de l'année une nouvelle console. Un nouvel affrontement commercial dans le monde du jeu vidéo se profile donc alors que le secteur traverse une tumultueuse période de crise.

Daniel Ichbiah

Daniel Ichbiah

Daniel Ichbiah est écrivain et journaliste, spécialisé dans les jeux vidéo, les nouvelles technologiques, la musique et la production musicale.

Il est l'auteur de nombreux best-sellers tels que La Saga des jeux vidéos, Les 4 vies de Steve Jobs, Rock Vibrations, Le Livre de la Bonne Humeur, Bill Gates et la saga de Microsoft, etc. Daniel Ichbiah a aussi écrit Robots - Génèse d'un peuple artificiel

Parmi les biographies musicales écrites par l’auteur figurent celles du groupe Téléphone, de Michael Jackson, des Beatles, d’Elvis Presley, de Madonna (il a également publié Les chansons de Madonna), des Rolling Stones, etc. 

Voir la bio »

Atlantico : Sony vient d'annoncer la sortie de sa Playstation 4 pour le 29 novembre en Europe, alors que Microsoft devrait sortir sa prochaine Xbox One à la même période, du moins avant les fêtes. Ces sorties concomitantes s'annoncent-elles comme une nouvelle "guerre des consoles" pour 2013-2014 ? Qui est le mieux parti pour la remporter ?

Daniel Ichbiah : Microsoft a commis quelques erreurs importantes lors de l’annonce de sa Xbox One qu’elle a voulu peut-être à tort présenter comme un appareil de divertissement "tout en un". Lors du grand show de présentation, le speaker a fortement mis l’accent sur les possibilités de la console de jouer le rôle d’une télévision intelligente. Dès le lendemain de l’annonce, une vidéo très drôle a d’ailleurs été postée sur Youtube avec des extraits montrant le nombre de fois que ledit bonimenteur avait prononcé le mot "TV". Ce clip voulait faire ressortir le fait que Microsoft parlait plus de télévision que de jeu vidéo ! Le même jour de l’annonce, Microsoft a fait deux autres bourdes. Elle a d’abord indiqué qu’elle interdirait la revente des jeux Xbox One. Et aussi que la console ne fonctionnerait que si elle était connectée à Internet – elle en ferait la vérification toutes les 24 heures. Le tollé a été si fort que Microsoft est rapidement revenue sur ces deux positions.

La Xbox One part donc avec une légère défaveur face à la PS4 car l’image de Sony demeure très bonne auprès des joueurs. Cela étant dit, les deux gammes ont leur lot de fans. Si l’on s’en tient aux aspects techniques, la Xbox One soutient bien la comparaison avec la PS4. Elles disposent toutes deux de processeurs hyper puissants provenant d’ailleurs d’un même fournisseur, AMD, à 8 cœurs (pour faire simple, permettant l’exécution de 8 programmes en parallèle) et de puces graphiques très élaborées, elles ont toutes deux un disque dur de 500 Go. Bref, des capacités techniques à même de favoriser une génération de jeux bien plus bluffants que par le passé. Après cela va se jouer sur des détails mais pas forcément essentiels comme la commande vocale chez Microsoft. Donc savoir qui va gagner n’est pas aisé. Il faut d’abord prendre en compte un aspect "national". Au Japon, il ne fait pas de doute que ce sera Sony. Et aux USA, ce sera très probablement Microsoft – à l’heure actuelle, la Xbox 360 s’y vend mieux que la PS3. Au niveau mondial, je pense qu’il faudra attendre quelques mois avant de se prononcer et il est probable que la victoire se fera dans un mouchoir de poche. Les deux consoles ont leurs fans, la plupart des grosses licences sortent sur les deux plates-formes. J’aurais tout de même tendance à penser qu’en France, Sony devrait l’emporter d’une courte tête.

Sur quoi chacun des deux acteurs va-t-il miser pour faire la différence ? Ces deux nouvelles consoles laissent-elles présager de grosses innovations ou s'annoncent-elles au contraire décevantes ?

L’une des forces de Microsoft jusqu’à présent a été son service de jeu en ligne Xbox Live qui a vraiment séduit de très nombreux joueurs. Sony tente de conquérir une part de ce public, en proposant des services communautaires très avancés sur le service Ustream. La force de la PS4, c’est qu’elle pourra accueillir des appareils communément utilisés comme l’iPhone, l’iPad, les smartphones et tablettes Android utilisables comme écrans secondaires. Par exemple, un joueur pourra depuis son iPhone ou son Galaxy acheter et télécharger des jeux, mais aussi regarder à distance d’autres joueurs en train jouer sur leurs PS4 ! C’est très malin comme approche.

Le géant japonais Nintendo est absent de ce combat de fin d'année, après l'échec relatif de sa Wii U portable l'année dernière, et semble peu dynamique dans les nouveautés prévues dans les mois à venir. Pourquoi la firme de Kyoto, encore à la pointe de l'innovation il y a quelques années, semble-t-elle tellement dépassée ?

Je suis assez inquiet pour Nintendo. Avec la DS et Wii, ils avaient misé sur la carte des jeux accessibles à tous, agrandissant le public des joueurs aux parents, et même aux grands-parents. Cette stratégie a été payante durant cinq ans environ, et a permis à Nintendo de redevenir n°1 mondial. Mais avec la Kinect, Microsoft s’est ouvert à son tour à ce marché, et d’une façon encore plus simple qu’avec la manette sans fil de Nintendo – c’est le joueur lui-même qui est reconnu par la console et sert de manette. Or la Kinect est directement intégrée à la Xbox One. Ce n’est pas un aspect primordial de cette console mais cela peut séduire ce public occasionnel, amenant donc Microsoft à desservir aussi bien le marché des joueurs purs et durs, à la recherche d’une machine surpuissante que le marché familial. Or, Nintendo, traditionnellement, n’a pas été à la hauteur sur le terrain de la prouesse technologique.

Le jeu vidéo connaît depuis quelques années une crise terrible qui s'est traduit en volume par une baisse de 15,5% des ventes en France en 2012. Le lancement de ces consoles peut-elle apporter un vent de nouveauté propre à relancer le secteur, ou les perspectives demeurent-elles sombres malgré ces sorties importantes ?

Ce qui a changé la donne, c’est la possibilité de jouer aisément sur un smartphone ou sur une tablette. En parallèle, des phénomènes comme les réseaux sociaux à la Facebook ou Tumblr semblent avoir pris le relais chez une partie de la jeunesse de l’engouement pour les jeux vidéo. Le marché se diversifie et l’achat d’une console de salon, de jeux coûteux, est sans doute moins attrayant qu’auparavant pour un jeune qui préfèrera peut-être acquérir un iPad par exemple, car il aura accès aussi bien à des jeux à faible prix qu’à Internet, Facebook, etc. Et il est probable que les parents seront plus ouverts à lui acheter une tablette, estimant qu’elle peut avoir des fonctions éducatives, qu’une console. Les supports, les centres d’intérêt se sont donc diversifiés d’autant que, pour ce qui est des jeux disponibles sur les boutiques en ligne, des sociétés comme Apple ont fait chuter les prix. Il se trouve aussi que l’accès à des petits jeux est devenu extrêmement aisé, en téléchargement sur une plate-forme mobile, et donc acheter un gros jeu en magasin attire une population moins importante qu’auparavant.

Il est même probable qu’il se produise le même phénomène que pour la musique avec davantage de jeux achetés en ligne plutôt qu’en magasin. Sur les boutiques comme celles de Microsoft ou Sony, le joueur peut aisément récupérer le premier niveau d’un jeu, voir si cela lui plaît et acquérir le jeu directement sur le disque dur de la console, si le cœur lui en dit. Il peut aussi recueillir l’avis d’autres joueurs. Cela étant dit, c’est avant tout un transfert de support. Un jeu comme From Dust de Eric Chahi (diffusé par Ubisoft) a été vendu uniquement en téléchargement sur Xbox 360 (et ensuite sur PS3), et non pas en  boutique et cela ne l’a pas empêché de réaliser des scores énormes. Il demeure que le concurrent essentiel des consoles de salon, si l’on s’en tient au budget d’une famille, c’est probablement aujourd’hui la tablette.

Propos recueillis par Damien Durand

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !