WotWentWrong : le site qui vous aide à tirer des leçons de vos plans drague loupés | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
WotWentWrong : le site qui vous aide à tirer des leçons de vos plans drague loupés
©

Have you met Ted ?

WotWentWrong : le site qui vous aide à tirer des leçons de vos plans drague loupés

Demander à votre ex pourquoi il ou elle vous a plaqué ou à un rencard loupé pourquoi il ou elle ne vous rappelle pas. L'idée peut paraître saugrenue mais c'est bel et bien ce que propose un site australien.

Gérard Leleu

Gérard Leleu

Gérard Leleu est médecin et sexologue. Il est également écrivain et conférencier, auteur de nombreux ouvrages sur le couple et le plaisir.

 

Voir la bio »

Atlantico : Depuis quelques mois, en Australie, le site WotWentWrong incite les internautes à contacter leurs rencards manqués et leurs ex-compagnons. L'objectif : passer outre l'échec sentimental pour en tirer des leçons et progresser. Que penser d'une telle démarche ?

Gérard Leleu : C'est original. C'est en Australie, déjà, que les gens avaient lancé l'initiative de se faire des câlins en pleine rue, avec le fameux « Free Hugs ».

Je trouve que c'est plutôt positif. Les gens se demandent souvent en partant d'un rendez-vous loupé ce qui n'a pas fonctionné, ce qui n'a pas plu à l'autre. Ils cherchent à savoir comment ne pas commettre les mêmes erreurs la fois suivante. Qu'ils puissent avoir des explications, c'est plutôt bien !

D'autant plus qu'Internet réduit les risques de se crêper le chignon. Que ce soit entre eux ou en se rendant chez un thérapeute, car souvent, les couples qui consultent le font surtout pour se disputer.

Démarcher un « ex » ou un « rencard » loupé pour savoir ce qui n'a pas marché n'est-il pas malsain ?


Non, au contraire. Il est légitime de se poser des questions. Les gens ont besoin de savoir pour évoluer. Il ne faut pas rester sur un échec. Dans toute épreuve, il y a un cadeau. Après toute rupture, il faut en tirer du positif. C'est une forme de thérapie.

Dans ces situations, il y a toujours une personne qui abandonne l'autre. La bonne entente est rare. Les explications sont souvent orageuses et empreintes de polémique ou de rage.

Internet peut être un moyen de passer outre ces blocages. L'être humain a besoin de pouvoir tirer des leçons de ses échecs. Pas seulement en amour d'ailleurs ! C'est une manière naturelle de progresser. Nous sommes des êtres de progrès, d'évolution de conscience. La démarche de vouloir comprendre les raisons d'une rupture sont fondamentalement humaines.

Ne risque-t-on pas de se torturer inutilement en se posant autant de questions ?


Non, je ne pense pas. Il peut toujours y avoir des gens qui sont obsessionnels ou qui cherchent à se faire du mal. Mais pour l'ensemble de la population, qui reste plus équilibrée, c'est quelque chose de très positif.

Plaquer ou se faire plaquer sans jamais se poser de questions, c'est cela qui serait en dehors de l'ordre de l'humain. Il faut interpeller sa conscience et son intelligence.

Ne pas savoir, ne pas comprendre un échec sentimental, cela a-t-il des conséquences pour l'individu ?


Ne pas savoir maintient dans l'égarement. C'est quelque chose de douloureux et dévalorisant. Il m'a laissé tomber… mais pourquoi ? Qu'est ce que j'ai mal fait ? Qu'est ce qui ne va pas chez moi ? Faute de réponses, toutes ces questions peuvent mener à une véritable perte d'estime pour soi.

Pensez-vous que les gens seraient prêts à revenir sur ces expériences difficiles via Internet ?

Il est certain que pour cela, il faut avoir affaire à des individus qui sont eux-mêmes en recherche de progrès spirituel. Il est vrai qu'actuellement, les mentalités tendent à éviter la réflexion et à se maintenir dans le désespoir. Peut-être faut-il y voir une conséquence de la crise : nous sommes très concentrés sur le matériel, moins sur le spirituel.

Pour ceux qui cherchent à effectuer un travail sur eux, un tel site peut présenter un outil utile. Il y a quelques années, les gens étaient friands de toutes sortes de séminaires et de conférences traitant du développement personnel. Beaucoup de charlatans en ont d'ailleurs abusé pour piquer de l'argent aux gens. Cette période est terminée et c'est dommage, quelque part. La communauté est dominée par un état dépressif. Internet pourrait être l'un des ingrédients du remède et conduire les gens à se questionner sur leurs consciences de nouveau.

Propos recueillis par Romain Mielcarek

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !