Vous voulez savoir pourquoi Chronopost ne dessert plus certains quartiers de Saint-Denis? | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
Vous voulez savoir pourquoi Chronopost ne dessert plus certains quartiers de Saint-Denis?
©Benoit Tessier / Reuters

Un livre choc

Vous voulez savoir pourquoi Chronopost ne dessert plus certains quartiers de Saint-Denis?

Alors lisez "Partition" d'Alexandre Mendel. Vous y trouverez la réponse à cette question.

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

Sur le site officiel de la ville de Saint-Denis, on peut lire ce qui suit. Saint Denis. Commune en France. Saint Denis est une commune française limitrophe de Paris située au Nord de la capitale dans le département de la Seine-Saint-Denis dont elle est sous-préfecture en Ile-de-France. Saint Denis, une commune française? Vraiment?

Depuis plusieurs mois, Chronopost ne livre plus dans plusieurs quartiers de la ville. La cité du Franc-Moisin, du Delaunay-Belleville et d'autres… Cette filiale du groupe La Poste a décidé que la sécurité de ses chauffeurs était "prioritaire". Donc plus de Chronopost plutôt que des agents roués de coups et dévalisés.

A la mairie, il y a un conseiller municipal délégué à l'Egalité des Droits. Il s'appelle Madjid Messouadene et il n'est pas content. "On ne peut pas condamner tout un secteur parce qu'un livreur a été agressé" proteste-t-il. Interviewée par Le Parisien, Aïcha, une habitante du Franc-Moisin s'indigne à l'unisson. "Pourquoi devrait-on payer pour les bêtises des autres"?

"Un livreur a été agressé"? Mais non M. Messaoudene! Chronopost précise que l'année dernière, "51 de nos chauffeurs ont été victimes de vols avec violence". Ça fait un peu plus qu'un livreur, n'est-ce pas ? Il s'agit d'une évaluation concernant tout le territoire national. Gageons que dans cette trépidante compétition, Saint-Denis fait la course en tête.

"Des bêtises"? Mais non, Mme, ou Mlle, Aïcha! De grosses, de très grosses bêtises! Mais peut-être qu'au Franc-Moisin, un vol avec violence est considéré comme une "bêtise"?

Il y a comme ça en France de nombreux coins où il n'est pas bon de se rendre. Ils ont été "blacklistés" par SOS Médecins et par les Urgences Médicales. Les pompiers ont certes l'obligation d'y aller, mais ils y vont la peur au ventre en demandant une escorte policière. Les policiers y font des incursions. On les attaque à coup de pierres. On jette des cocktails Molotov sur leurs voitures.

Certes ils sont armés. Mais leur riposte doit être proportionnée à l'attaque. Il est donc grand temps de munir les policiers de pierres et de cocktails Molotov. Sans oublier les battes de baseball dont on se sert également contre eux.

Tout cela se passe en France. Mais dans une France qui échappe au droit qui s'impose à tous, sauf à quelques-uns. Nous non plus, comme les médecins, comme les pompiers, comme les policiers, nous n'y allons plus. Pour nous, Alexandre Mendel, un journaliste, un journaliste de terrain (espèce de plus en plus rare) s'est décidé à fouiller les entrailles de la bête. Il en a ramené un livre qui décrit, avec force détails, des petits califats. Des quartiers entiers soumis aux dealers et vivants à l'ombre des mosquées.

C'est accablant et glaçant. Après la lecture du livre on a l'impression que le glas sonne pour la France. Soyons optimistes : il s'agit peut-être du tocsin.

Partition. Chronique de la sécession islamique. L'Artilleur.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !