Vigilance, concentration, bonne humeur... Pourquoi les travailleurs sont accros au café | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Consommation
Le café maintient la vigilance, améliore la productivité, fait moins stresser, mais aussi beaucoup d'autres choses…
Le café maintient la vigilance, améliore la productivité, fait moins stresser, mais aussi beaucoup d'autres choses…
©Reuters

Expresso ou cappuccino ?

Vigilance, concentration, bonne humeur... Pourquoi les travailleurs sont accros au café

Le café est une boisson très populaire sur le lieu de travail. Certaines professions y sont mêmes accros, comme les scientifiques et les professionnels du marketing. Amélioration de la mémoire, augmentation de la motivation... Quels sont les effets réels du café au travail ?

Une enquête s'est penchée sur la consommation de café sur le lieu de travail. L’étude annuelle de Dunkin Donuts et CareerBuilder s'est posée la question suivante : quels sont les professionnels qui ont le plus besoin de café pour soutenir leur rythme de travail ? Les chercheurs ont découvert que toutes les professions ne sont pas aussi enclines à consommer de la caféine, et elles ne le préparent pas non plus de la même façon.

Les scientifiques se placent en haut du podium. En seconde position, arrivent les professionnels du marketing et des relations publiques.

Voici la liste des 15 premières professions qui ne peuvent pas survivre sans leurs tasses de café : 

  • 1. Scientifique / technicien de laboratoire
  • 2. Professionnel du marketing, des relations publiques
  • 3. Administrateur dans l’éducation
  • 4. Éditeur / Écrivain
  • 5. Administrateur dans la santé
  • 6. Médecin
  • 7. Préparateur alimentaire
  • 8. Professeur
  • 9. Travailleur social
  • 10. Financier
  • 11. Aide à domicile
  • 12. Coordinateur d'avantages sociaux dans les ressources humaines
  • 13. Infirmière
  • 14. Professionnel du gouvernement
  • 15. Ouvrier qualifié (plombier, charpentier...)

Mais pourquoi le café est-il si prisé dans le monde du travail ? Et pourquoi dans certaines professions plutôt que d'autres ? Selon le blog Developing Intelligence, le café a des effets ambivalents sur le travail. Si la caféine peut rendre le travailleur plus rapide, éviter les moments d'inattention, et éventuellement améliorer la mémoire, elle n'est pas utile à toutes les fonctions cognitives, et pourrait même nuire à certaines.

Le café maintient la vigilance

Le café aide à maintenir la concentration. En effet, une hormone appelée adénosine provoque la sensation de sommeil. Or, la caféine est ce qu'on l'on appelle un "antagoniste" de l'adénosine. En d'autres termes, sa forme moléculaire imite comme un sosie celle de l'adénosine, et se fait passer pour elle. Elle parvient à se fixer sur les mêmes récepteurs, empêchant ainsi l'adénosine de se fixer, et donc de mettre en œuvre son pouvoir d'endormissement.

Une étude de 2004 a mis en évidence le pouvoir du café pris a petites doses et régulièrement, pour maintenir un état de veille prolongé en contrecarrant le besoin de sommeil naturel. Voilà qui explique pourquoi la caféine est autant appréciée par les métiers prenants comme la recherche scientifique, où les travailleurs ne sont pas avares d'heures supplémentaires. La caféine permettrait aussi de réduire le nombre d'erreurs effectuées au travail.

Le café motive

La caféine booste la production de sérotonine, qui contribue à l'amélioration de l'humeur. De surcroît, elle agit également sur le GABA, un neurotransmetteur responsable du sentiment d'énergie et de vigilance. Le café inhibe  la "recapture" du GABA par les récepteurs : le neurotransmetteur reste donc actif plus longtemps, et provoque une sensation accrue de vivacité.

Le café améliore la productivité... chez certaines professions et pas d'autres

Les métiers relativement automatisés, qui ne nécessitent pas de réflexion subtile ou abstraite bénéficient du café. Dans ces professions, le café améliore le rendement et la qualité du travail. 

Une étude a analysé les effets du café sur des sujets qui avaient pour tâche de relire et de corriger des textes. L'amélioration était notable chez les personnes considérées comme "impulsives", capables de sacrifier la précision et la qualité pour le travail. Cependant, l'effet n'était visible que lors des tests effectués le matin, suggérant que les sujets avaient peut être acquis une légère dépendance à la caféine.

Une autre étude a montré que le café améliorait la mémoire à long terme chez le rat, dans des taches de reconnaissance d'objets. La caféine améliore également la mémoire déclarative des étudiants : celle qui permet de retenir des listes de mots et de les répéter ensuite.

Le café est bon pour la sieste

La nouvelle mode est à la "sieste caféinée". Des expériences menées à l'Université de Loughborough au Royaume-Uni ont découvert que le café pouvait étrangement améliorer l’efficacité d'une sieste. Les chercheurs ont ainsi conseillé aux personnes en manque de sommeil de boire une tasse de café juste avant de faire une sieste de 15 minutes, pour se sentir incroyablement reposé.

Il faut bien sur boire le café juste avant de se coucher, pour avoir le temps de dormir pendant que la caféine passe dans le système digestif, et avant qu'elle ne commence à faire effet. Le micro sommeil réparateur sera donc terminé, après 15 minutes, lorsque que l'effet revigorant du café commencera à se faire sentir. Il faut donc limiter la sieste à 15 minutes.

Mais point trop n'en faut ! Selon une étude australienne publiée dans le journal Personality and Individual Differences, boire régulièrement cinq tasses de café par jour peut accroître le risque d'hallucinations auditives.

Mais le café fait stresser

Certaines recherches scientifiques ont théorisé le fait que la caféine peut aggraver les effets du stress sur le corps en augmentant la quantité de cortisol produit par le corps dans des situations de stress.

D'autres études ont montré que le fait de consommer du café avant 1 heure de l’après-midi provoque un stress et une anxiété qui peuvent durer jusqu'au soir. Ces effets se manifestent par une augmentation de la pression sanguine, de la fréquence cardiaque et de la nervosité générale. Le café augmente également la présence d'une hormone du stress, la noradrenaline.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !