Vers une alliance Trump-Poutine ? | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Vers une alliance Trump-Poutine ?
©Reuters Pictures

Colloque

Vers une alliance Trump-Poutine ?

Les ennemis de toujours sont-ils en train de mettre de côté leurs rancoeurs pour former une alliance ? Ce qui est certain, c'est que cette affaire devrait intriguer un peu plus les observateurs internationaux.

Alexandre Del Valle

Alexandre Del Valle

Alexandre del Valle est un géopolitologue et essayiste franco-italien. Ancien éditorialiste (France SoirIl Liberal, etc.), il intervient dans des institutions patronales et européennes, et est chercheur associé au Cpfa (Center of Foreign and Political Affairs). Il a publié plusieurs essais en France et en Italie sur la faiblesse des démocraties, les guerres balkaniques, l'islamisme, la Turquie, la persécution des chrétiens, la Syrie et le terrorisme.

Il est notamment l'auteur des livres Comprendre le chaos syrien (avec Randa Kassis, L'Artilleur, 2016), Pourquoi on tue des chrétiens dans le monde aujourd'hui ? : La nouvelle christianophobie (éditions Maxima), Le dilemme turc : Ou les vrais enjeux de la candidature d'Ankara (éditions des Syrtes) et Le complexe occidental, petit traité de déculpabilisation (éditions du Toucan), Les vrais ennemis de l'Occident : du rejet de la Russie à l'islamisation de nos sociétés ouvertes (Editions du Toucan) ou bien encore La statégie de l'intimidation (Editions de l'Artilleur). 

Son dernier ouvrage, coécrit avec Emmanuel Razavi, Le Projet: La stratégie de conquête et d'infiltration des frères musulmans en France et dans le monde, est paru en novembre 2019 aux éditions de L'Artilleur. 

Voir la bio »

Colloque du 25 mars 2017 : Vers une alliance Trump-Poutine ?

"Le rapprochement Russo-Américain et son impact sur l’Europe et le Monde arabe"

Au moment où les milieux anti-russes américains (démocrates et même républicains) tentent de réunir des pièces à conviction pour prouver que Donald Trump aurait été en « intelligence avec l’ennemi » russe avant et durant la campagne présidentielle américaine (et donc de provoquer un empeachment) , le colloque international inédit qu’organise ce samedi 25 mars à Paris le Centre international de géopolitique et de prospective analytique (CIGPA) présidé par le philosophe politique et ancien ambassadeur de Tunisie Mezri Haddad, connu pour ses positions fortes et iconoclastes, tombe à point nommer. Plusieurs personnalités politiques russes, américaines, françaises et arabes y ont été conviées pour débattre de cette question géopolitique et stratégique majeure et déterminante pour l’avenir de l’Europe et du Monde arabe.

Question majeure, car si l’on sait la prédisposition du redoutable Vladimir Poutine à normaliser ses relations avec les Etats-Unis, que Barack Obama a ramené à l’époque de la guerre froide, on ne connait toujours pas réellement les intentions du Président Donald Trump, même si sa sympathie à l’égard de la Russie est un secret de polichinelle.

Lors de son premier discours officiel devant le Congrès, le 28 février dernier, le Président américain a déclaré que la priorité absolue de la Maison Blanche est de « coopérer avec ses anciens et nouveaux alliés, y compris des pays musulmans, pour éradiquer Daech ». Il n’a pas fait la moindre allusion à la Russie, pourtant acteur géopolitique incontournable au Proche-Orient et principal ennemi de l’islamisme en général et de Daech en particulier. Si Donald Trump a vraiment l’intention d’éradiquer le terrorisme islamiste, son alliance avec la Russie est donc évidente et inévitable.

La question que tout le monde se pose, les analystes comme les gouvernements européens et arabes est par conséquent la suivante : par realpolitik, les deux Présidents russe et américain, sauront-ils trouver un gentleman agreement pour établir une alliance stratégique contre le terrorisme global, qui vient encore de frapper à Londres et qui frappera certainement encore dans les semaines qui viennent ? L’entente russo-américaine parviendra t-elle à jeter les fondements d’un « nouvel ordre mondial » basé sur le droit international, sur le respect des souverainetés nationales et sur une coopération économique aux antipodes de la mondialisation que Donald Trump a plusieurs fois stigmatisé dans sa campagne électorale ?

            Ou doit-on au contraire s’attendre à des changements de position du côté américain d’autant plus que l’Etat profond est toujours aussi puissant que sous la présidence d’Obama et des ses prédécesseurs ?

            Avec les tentations isolationnistes et souverainistes de Donald Trump, quel impact politique et économique aura la nouvelle politique étrangère américaine sur l’Europe en général, et sur la France et l’Allemagne tout particulièrement ? Le fameux couple franco-allemand résistera t-il au nouveau couple russo-américain ?  

            Et l’avenir du Monde arabo-musulman dans tout cela. Quelles issus y aura-t-il aux crises syrienne et libyenne, sans parler des autres pays déstabilisés par le « printemps arabe » que l’ancienne administration américaine a massivement soutenu, pour ne pas dire provoqué ? Et la question iranienne, avec le dossier nucléaire ! Et la question turque, avec les frères musulmans qui y gouvernent !

            Ce sont toutes ces interrogations politiques, géopolitiques, économiques, sécuritaires et même civilisationnelles, qui seront débattues ce samedi à Paris. Un débat qui s’annonce chaud et qui a le mérite d’être le premier du genre après l’arrivée au pouvoir de Donald Trump.

Colloque de CIGPA le 25 mars à La Maison de la Chimie, 28 rue Saint-Dominique 75007 Paris. Pour s’inscrire [email protected]

 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !