Vergès et Dumas, duo pas drôle | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Vergès et Dumas, 
duo pas drôle
©

Zone franche

Vergès et Dumas, duo pas drôle

Défense de Kadhafi, plainte contre Sarkozy pour « crimes contre l’humanité » : ces vieux cabotins qui refusent de raccrocher, quelle plaie…

Hugues Serraf

Hugues Serraf

Hugues Serraf est journaliste et écrivain. Son dernier roman : Deuxième mi-temps, Intervalles, 2019

 

Voir la bio »

Période faste pour Roland Dumas et Jacques Vergès, les Starsky et Hutch de la « défense de rupture », jamais les dictateurs sanguinaires n’ont été aussi nombreux à se faire déposer ! Bon, tous ne feront pas appel à eux pour éviter la corde (après tout, nos deux amis sont surtout célèbres pour ne jamais gagner un procès), mais tout de même : entre Gbagbo, Ben Ali et Moubarak pour le stock et Kadhafi, Al-Assad et Saleh pour le flux, les dossiers ne sauraient manquer…

Ah, il y a aussi Mladic, qui vient tout juste d’être arrêté, mais Vergès s’est déjà cassé les dents sur Milosevic et les affreux de l’ex-Yougoslavie, ça n’est plus vraiment son truc.

Notez que la défense des tyrans, c’est davantage une nouveauté pour Dumas que pour son nouveau compagnon de route. Non, Dumas a beau être passé par le Quai d'Orsay, on l’associe plus spontanément aux « affaires » qu’à la géopolitique. L’attentat de l’Observatoire, Elf, les frégates de Taïwan, la succession Giacometti…Ne disait-on pas que Mitterrand avait deux avocats, Badinter pour le droit et Dumas pour le tordu ?

De retour d’un weekend à Tripoli, Chevalier et Laspalès sont d’ailleurs déterminés à assurer la défense du « Guide » libyen s’il est un jour traduit devant la Cour Internationale de Justice (incidemment, il pourrait mal le prendre s’ils sont à ce point convaincu de l’imminence de sa déconfiture). Las, l’heure n’est pas encore aux effets de manches en faveur de ce vieux Mouammar, lequel est plutôt concentré sur l’exfiltration « honorable »  qu’il négocie en ce moment même avec le président sud-africain Jacob Zuma.

Mais qu’importe ! Parce qu’ils ne sont décidément pas du genre à s’occuper d'un potager au crépuscule de leur carrière, Filopat et Patafil ont trouvé un passe-temps amusant dans l’intervalle : porter plainte contre Sarkozy himself pour « crimes contre l’humanité » et au nom des civils libyens victimes des bombardements de l’OTAN.

Est-ce  plus grotesque que dérisoire ? Difficile à dire… Que des civils trouvent la mort au cours des frappes franco-anglaises destinées à briser les mercenaires de Kadhafi, c’est tragique et il ne doit pas se trouver grand monde pour s'en réjouir du côté de l’organisation militaire Atlantique. Et suggérer qu’il s’agisse d'une « attaque généralisée ou systématique dirigée contre une population civile » ― soit la définition la moins étroite de cette violation ultime des droits de l’homme ― aura du mal à séduire un juge, fut-il en mal de publicité…

La publicité, c’est justement ce que recherchent Laurel et Hardy, dont on se demande avec Coluche « jusqu’où s’arrêteront-ils ? ». Dumas qui copine avec Dieudonné et le FN avant de remettre en question « la thèse officielle du 11-Septembre » ; Vergès qui niait encore la réalité du génocide cambodgien il y a deux ans, préférant se souvenir de « maladies » et de « chiffres exagérés »

Bah, Stone et Charden peuvent bien gesticuler, une plainte contre Sarkozy est le meilleur service qu’ils puissent rendre à un type que ses adversaires n’arrêtent pas de traiter de dictateur : les dictateurs, ils les défendent, Abbott et Costello, ils ne les traînent pas devant un tribunal.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !