Une meute de chiennes ça vous excite ? | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
Une meute de chiennes ça vous excite ?
©

Wouaf, wouaf

Une meute de chiennes ça vous excite ?

Si tel est le cas, rendez-vous les 12 et 13 septembre dans la Sarthe, région connue pour le gras de ses rillettes et la beauté de ses femmes (à moins que ça ne soit le contraire).

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

On a déniché cette information sur Breizh-Info qui l’a classée, intelligemment, dans la rubrique « psychiatrie ». Un site intitulé « Meute de chiennes » nous invite à une rencontre « féministe et inclusive ». 

Les chiennes voilà qui est prometteur ! L’affiche est alléchante. Une créature de rêve s’offre à votre convoitise. Regardez-la bien. Elle a des formes généreuses. Tout ce qui faut pour remplir la main d’un honnête homme. 

Quelques grincheux vont toutefois faire des manières. En effet cette femme fatale dont nous rêvons tous a du poil aux pattes. Et alors ? Peut-être que ce poil est doux et soyeux. En tout cas il est d’un naturel garanti. 

Le collectif qui organise cette rencontre (sera-t-elle libre échangiste ?) regroupe des femmes « rurales et vénères ». On en déduit que d’ineffables étreintes nous sont promises dans des meules de foin. 

Sentez-vous monter dans votre corps les flammes d’un désir dévorant ? Observez toutefois que la « Meute de chiennes » réserve un accueil prioritaire « aux personnes prols, racisées, neuroatypiques (des timbrés donc), queer… ». Car ce site est résolument de gauche : la laideur est en effet progressiste. 

Mais ne vous réjouissez pas trop vite. Il faut lire jusqu’au bout la charte de ces adorables chiennes. Car la rencontre est interdite aux « racistes, classistes, islamophobes, transphobes, agistes, validistes, psychophobes, homophobes, grossophobes, spécistes ».

Eh oui l’accorte dame que vous venez de contempler n’est pas pour vous. Elle fera don de ses charmes à une femme racisée, transgenre et neuroatypique. Pour vous ce sera ceinture… 

Au vu de ce qui précède et ayant bien examiné la bidoche – le mot n’est pas trop fort – proposée nous avons choisi de renoncer à la viande et de devenir anti-spéciste. Morale de cette histoire : elles vécurent heureu.s.es et n’eurent aucun enfant. 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !