Une friteuse connectée et un frigo qui envoie des SMS : l’Internet des objets s’apprête à envahir votre cuisine | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
La marque Siemens présente sa gamme de réfrigérateurs intelligents à l’occasion du salon IFA de Berlin qui débute ce vendredi jusqu'au 9 septembre.
La marque Siemens présente sa gamme de réfrigérateurs intelligents à l’occasion du salon IFA de Berlin qui débute ce vendredi jusqu'au 9 septembre.
©REUTERS/Tobias Schwarz

Du grain à moudre 2.0

Une friteuse connectée et un frigo qui envoie des SMS : l’Internet des objets s’apprête à envahir votre cuisine

Les objets connectés s'installent progressivement dans notre quotidien et dans nos habitations. En cuisine, les appareils et ustensiles sont de vraies mines d'or pour les fabricants qui comptent bien imposer leurs technologies dans votre appartement. Visité guidée de votre future cuisine 2.0.

Julien Gagliardi

Julien Gagliardi

Julien Gagliardi est journaliste pour Atlantico. Il couvre l’actualité des entrepreneurs et des start-up.

Voir la bio »

Personne n’osait y croire tant les titres des journaux prêtaient à sourire. Pourtant, Seb, cette entreprise française de petit électroménager annonçait, tambour bâtant, en début d’année le lancement d’une friteuse connectée. Sa fameuse Actifry, qui a déjà réalisé la prouesse de faire cuire des frites sans huile, va maintenant communiquer avec votre smartphone pour vous permettre de préparer des recettes saines et délicieuses. Date de commercialisation : fin 2015. L’objectif de la marque hexagonale, connecter la quasi-totalité de ses produits dans les prochaines années.
 
A l’image de la friteuse star, nos cuisines sont en train d’entrer de plain-pied dans l’ère de l’Internet des objets baptisés par les spécialistes l’IOT pour "Internet of Things" : ces produits connectés à Internet qui vous promettent d’enrichir l’expérience d’utilisation, à condition toutefois d’être doté d’un smartphone ou d’une tablette. Une révolution qui touche l’électroménager mais aussi la plupart des ustensiles de votre cuisine.
 
Présenté au CES de Las Vegas en janvier 2015, Neo est en quelque sorte le Tupperware du 21ème siècle. L’utilisation de ce bocal design se veut simple et pédagogique. Il vous suffit de scanner le code barre du produit que vous conservez à l’intérieur et, grâce à l’application dédiée, la boîte en plastique vous donnera ses conseils nutritionnels, des recettes de cuisine et vous permettra, surtout, de gérer vos stocks : vous n’aurez plus d’excuses si vous tombez en rade de farine ou de pâtes un dimanche soir.
 
Néo vous fera également signe lorsque la date de péremption de votre produit approche. Atout ultime pour la ménagère qui sommeil en chacun de nous, les boîtes passent au lave-vaisselle, à condition évidemment de dévisser la partie électronique. Conçues par la société américaine Ske Labs, les boîtes Neo ont recueilli près de 52.000$ de financement par une opération de crowdfunding sur Indiegogo au début de l’année. A 50$ l’une ou 177$ les 4, nul doute que ces bocaux du futur devraient trouver rapidement de la place sur les étagères de cuisine.



Dans la famille des boîtes de cuisine connectées, demandez la Smart Coffee Jar. Ce contenant à café remplit les mêmes fonctions que le bocal Neo mais propose aussi, et surtout, de vous ravitailler en café sans que vous ayez besoin de vous rendre au supermarché. Lorsque la quantité de café présente dans la boîte diminue, l’application reliée à la Smart Coffee Jar vous propose de repasser commande et de vous livrer. Une fonction que vous pouvez même automatiser.
 
Et si vous buviez ce café dans une tasse intelligente ? Dévoilé à l’été 2014, Vessyl est capable d’identifier la boisson que vous buvez. On est d’accord, hormis un gros problème personnel c’est tout à fait à votre portée. En revanche, la tasse au design chic et épuré vous indiquera, une fois encore grâce à une application, le contenu nutritionnel de la boisson. Cela vous permet de mesurer à terme si votre corps est suffisamment hydraté, si vous n’ingurgitez pas trop de sucre ou de caféine. Une initiative qui pourrait trouver une application dans le cadre de suivis médicaux. Commercialisée d’ici quelques mois, vous pouvez précommander le produit pour 149$.




La cuisine connectée, tous les fabricants en rêve, y compris les majors du secteur comme Ikéa. Le fabricant de meubles suédois a dévoilé au printemps 2015 son projet "Concept Kitchen 2025" en collaboration avec une école de design scandinave. S’il ne s’agit pour l’instant que d’un projet, les innovations sont elles, bien réelles.
 
Au menu, une caméra projecteur qui détecte sur votre plan de travail les aliments et vous propose des recettes équilibrées et les bons gestes à effectuer. Côté écolo oblige, la cuisine du futur selon Ikéa, c’est aussi un évier pivotant pour réutiliser les eaux usées et un garde manger connecté qui adapte la température en fonction des besoins de chacun des aliments qui se trouvent à l’intérieur. Petit détail, la firme suédoise ne dévoile pas pour l’instant combien cela coûtera à ses futurs clients, peut-être pour ne pas leur couper l’appétit.




Et si dans votre cuisine Ikéa du futur vous ajoutiez un frigo connecté ? A l’occasion du salon IFA de Berlin qui débute ce vendredi jusqu'au 9 septembre dans la capitale Allemande, la marque Siemens présente sa gamme de réfrigérateurs intelligents. Au programme, deux caméras réparties dans l’appareil qui vous permettront de vérifier le contenu de votre frigo grâce à votre smartphone ou votre tablette. Un bon moyen de vérifier si votre fils adoré mange bien les légumes que vous lui avez concoctés pour son repas de midi. De plus, grâce à l’application de la marque, vous pourrez échanger avec les membres de votre famille et envoyer par SMS le contenu du réfrigérateur pour savoir qui fait les courses ce soir. En revanche le prix, pas encore communiqué, pourrait refroidir les plus enthousiastes. Livraison des premiers appareils cet automne.
 
Révolutionnaire cette nouvelle cuisine ? Pas totalement. Pour Thomas Nicholls, vice-président de Sigfox, une entreprise française pionnière de l’Internet des objets, "la révolution n’est pas tout à fait là. Beaucoup de projets en cours sont des gadgets qui, même une fois industrialisés, ont notamment vocation à vous faire dépenser plus" estime le spécialiste du marché. "Si l’IOT vous rend service, elle rend aussi service à toute une industrie grâce à la remontée d’information que vous provoquerez. Prenons l’exemple de la friteuse, si l’entreprise se rend compte qu’il y a un gros pic d’utilisation à Rennes, elle pourra orienter ses campagnes marketing sur cette zone".
 
Pour Thomas Nichols, il s’agit-là d’une manne importante pour des entreprises qui peinent à fidéliser et qui gagneront à s’orienter sur le service. "Peu de consommateurs sont fidèles à une marque précise de machine à café par exemple. Dès lors qu’elle devient connectée, elle vous livrera le café en permanence, garantissant ainsi la fidélité à cette marque". La pièce favorite des Français se connecte donc pour le plaisir de vos papilles et dans l’arrière-cuisine, c’est toute une industrie qui n’a pas fini de faire recette.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !