Une école maternelle incendiée dans les Yvelines ! Pourquoi ne rappelle-t-on pas aux incendiaires qu'il en coûte 10 ans de réclusion ? | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
Une école maternelle incendiée dans les Yvelines ! Pourquoi ne rappelle-t-on pas aux incendiaires qu'il en coûte 10 ans de réclusion ?
©GILLES LEIMDORFER / AFP

Pas de feu sans fumée…

Une école maternelle incendiée dans les Yvelines ! Pourquoi ne rappelle-t-on pas aux incendiaires qu'il en coûte 10 ans de réclusion ?

Une école maternelle de Chanteloup-les-Vignes a brulé. On a fracturé sa porte. Puis on a mis le feu à l'établissement. L'école est pour longtemps hors service. La maire de la ville est en colère.

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

L'information est dans le Figaro. Avec plus d'une centaine de commentaires. Tous, tous sans exception rendent le même son de cloche. Écœurement et indignation. Les incendiaires sont désignés. Des "voyous des quartiers sensibles", des "jeunes issus de la diversité". Il doit se passer certaines choses en France pour dégager une telle unanimité. La chronique des faits divers, habituels et coutumiers, permet ce genre d'accusations. Il ne viendrait en effet à l'esprit de personne de penser que ce sont des enfants de la maternelle, mécontents de leur maitresse, qui ont mis le feu…

Des riverains excédés par les cris des enfants peut-être ? Une maitresse mécontente de la faiblesse de ses émoluments ? Non : la cause est entendue. Il y a en effet à Chanteloup-les-Vignes, un "quartier sensible", "La Noé". Il a été rénové, reconstruit. Mais il reste un "quartier sensible".
Une des commentateurs du Figaro rappelle à bon escient que l'incendie volontaire est en France punie de 10 ans de réclusion. Le double s'il est commise en bande organisée. Chaque année, à la Saint Sylvestre, plus de 1000 voitures sont brûlées dans notre pays. Un rite initiatique parfaitement localisé.
Les auteurs sont connus. Ou en tout cas peuvent l'être. Les caméras de vidéosurveillance filment et enregistrent tout. Mais les autorités compétentes ne font rien. On les comprend : elles ne veulent pas mettre le feu à nos banlieues ! Pourquoi ne voient-elles pas que le feu y est déjà ?

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !