Un pain au chocolat en travers de la gorge : les musulmans ne méritent-ils pas mieux que le CFCM pour les représenter ? | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Le CFCM va bien retirer sa plainte déposée contre Jean-François Copé pour ses propos sur le ramadan.
Le CFCM va bien retirer sa plainte déposée contre Jean-François Copé pour ses propos sur le ramadan.
©Flickr/DaveOnFlickr

Imposteurs

Un pain au chocolat en travers de la gorge : les musulmans ne méritent-ils pas mieux que le CFCM pour les représenter ?

Le Conseil français du culte musulman a annoncé, mardi, qu'il retirait sa plainte contre Jean-François Copé dans "l'affaire du pain au chocolat" avant de déclarer mercredi en début d'après-midi qu'il la maintenait. Enfin, mercredi soir, les présidents du CFCM et de l'UMP annonçaient son retrait ...

Haoues Seniguer

Haoues Seniguer

Haoues Seniguer est maître de conférences en science politique à l'Institut d'Études Politiques de Lyon (IEP)

Il est aussi chercheur au Triangle, UMR 5206, Action, Discours, Pensée politique et économique à Lyon et chercheur associé à l'Observatoire des Radicalismes et des Conflits Religieux en Afrique (ORCRA), Centre d'Études des Religions (CER), UFR des Civilisations,Religions, Arts et Communication (CRAC), Université Gaston-Berger, Saint-Louis du Sénégal.

Voir la bio »

Atlantico : Le Conseil français du culte musulman (CFCM) va bien retirer sa plainte déposée contre Jean-François Copé pour ses propos sur le ramadan, malgré des annonces contradictoires à ce sujet mercredi. En quoi une telle polémique peut-elle être bénéfique aux musulmans ?

Haoues Seniguer : Cette polémique a d'abord causé, me semble-t-il, beaucoup de tort à nos concitoyens musulmans qui, une fois de plus, ont été amalgamés à des comportements sectaires ultra minoritaires, et absolument pas représentatifs de la pratique musulmane quotidienne ou ordinaire.

Ensuite, si bénéfice symbolique il y a eu, il a essentiellement profité au CFCM lui-même constamment pris sous le feu des critiques internes formulées par les musulmans depuis son érection. Il a essayé, en exploitant cette polémique, de recrédibiliser son action dans le champ islamique français. Il n'est d'ailleurs pas si sûr que cela ait vraiment marché, si l'on en croit nombre de réactions (plutôt mitigées, voire négatives) d'internautes musulmans ces dernières heures...

Cela fait maintenant 10 ans que le CFCM a été créé. Quel est son bilan ?

Très modeste. Ne prenons qu'un seul exemple: la viande halal. Une certification en bonne et due forme de la viande dite "halal", avec des chaînes de contrôle et d'authentification irréprochables sur le fond et la forme, n'a toujours pas vu le jour, sous l'égide justement du CFCM. Or, on sait que cela pose un véritable casus belli aux musulmans attachés à cette certification, même si la dénomination halal, en tant que telle, peut prêter à des approches théologiques et philosophiques plurivoques selon les tendances ou points de vue des interprètes de l'islam. Au moins sur cette question cardinale, le CFCM est aujourd'hui en échec manifeste.

Pour d'autres questions relatives à l'organisation du culte ou des rites musulmans, comme par exemple la création de carrés musulmans dans les cimetières à l'échelon local, les CRCM (Conseils Régionaux du Culte Musulman représentant le CFCM à l'échelle régionale) se sont en revanche beaucoup mobilisés et investis, avec des résultats différents, même si ce genre d'action (et de résultat) est moins médiatisé.

Le CFCM est-il crédible ? Et légitime ?

Si l'on s'en tient aux éléments de réponse apportés en amont, le CFCM souffre d'un déficit de crédibilité incontestable, qui, par là-même, interroge subséquemment sur sa légitimité... Beaucoup de musulmans français ou de France estiment, en effet, qu'il s'agit d'une bureaucratie largement sous la tutelle des pays d'origine, laquelle, partant, serait en déphasage avec les aspirations de ses coreligionnaires d'ici...

Quel serait le mode de représentation idéal pour les musulmans de France ?

Il m'est avis qu'il faudrait lancer (mais qui serait précisément le plus "légitime" pour le lancer?) un grand débat national intégrant tous les acteurs, groupes ou organisations souhaitant y participer activement, afin de penser un ou plusieurs modes de représentation des musulmans dans leur véritable diversité: musulmans pratiquants, culturels, intellectuels musulmans laïques, etc. Aucune voix ne devra être étouffée ou soupçonnée, a priori, de travailler à des intérêts "étrangers"! Pour ma part, je pense qu'il sera très difficile d'y parvenir dans la mesure où l'islam de France est éminemment pluriel, et le paysage musulman français fortement éclaté.

Propos recueillis Alexandre Devecchio

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !