Un 5 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Media
Un 5 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères
©NICOLAS ASFOURI / AFP

L'art de la punchline

Un 5 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

Le directeur de la publication d'Atlantico a vivement réagi aux débats relatifs au projet de loi bioéthique, qui se poursuivent à l'Assemblée.

Jean-Sébastien Ferjou

Jean-Sébastien Ferjou

Jean-Sébastien Ferjou est l'un des fondateurs d'Atlantico dont il est aussi le directeur de la publication. Il a notamment travaillé à LCI, pour TF1 et fait de la production télévisuelle.

Voir la bio »

L'examen en première lecture du projet de loi de bioéthique s'est poursuivi ce vendredi à l'Assemblée nationale. Depuis le 24 septembre, les députés ont déjà adopté plusieurs mesures phare dont l’ouverture de la procréation médicalement assistée (PMA) à toutes les femmes. 

Ce vendredi, les débats ont été marqués par la présentation d'un amendement prévoyant la retranscription de la filiation des enfants nés de gestation pour autrui (GPA) à l’étranger. Il a été adopté dans un Hémicycle aux trois quarts vide.

Autre amendement, qui n'a pas été adopté mais a fait jaser sur les réseaux sociaux : la députée LFI Danielle Obono a proposé de supprimer la mention du sexe à l’état civil, la jugeant "sans intérêt" et même "oppressive".

Bastien Lachaud (LFI), a glissé au passage pendant les débats de l'article 4 portant sur la filiation, jeudi, ne pas voir de problème "à titre personnel" dans la pluriparentalité.

Globalement, la position du gouvernement ne convaint pas Jean-Sébastien Ferjou, qui regrette que toute réflexion soit sacrifiée sur l'autel du progressisme.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !