Trop tard pour aujourd’hui…mais la gueule de bois pourrait bien avoir disparu d'ici 2050 | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Style de vie
Trop tard pour aujourd’hui…mais la gueule de bois pourrait bien avoir disparu d'ici 2050
©Reuters

THE DAILY BEAST

Trop tard pour aujourd’hui…mais la gueule de bois pourrait bien avoir disparu d'ici 2050

L'Alcosynth, un alcool de synthèse, promet les effets positifs de l'alcool sans les conséquences du lendemain. Serait-ce trop beau pour être vrai ?

Amalia Warshaw

Amalia Warshaw

Amalia Warshaw est contributrice pour The Daily Beast

Voir la bio »

Amalia Warshaw - The Daily Beast

Nous avons tous entendu parler de presque tous les remèdes contre la gueule de bois, depuis l'antique conseil du verre d'eau et des deux aspirines avant d'aller dormir jusqu'aux recommandations de recommencer à boire le lendemain. Et si la gueule de bois pouvait être complètement évitée ?

D'après le professeur David Nutt de l'Imperial College à Londres, la gueule de bois aura disparu d'ici 2050 grâce à l'Alcosynth, un substitut synthétique pour lequel il a déposé un brevet. ''On le trouvera à côté du scotch et du gin. Ils serviront l'Alcosynth dans votre cocktail, ainsi vous aurez le plaisir de l'alcool sans endommager ni votre foie, ni votre cœur", déclare-t-il à The Independent. Ancien membre du comité consultatif de l'organisme Misuse of Drugs, le professeur Nutt est neuropsychopharmacologue et aurait fait breveter près de 90 composants différents pour l'Alcosynth. Deux d'entre eux sont en phase de test pour une consommation généralisée. David Nutt affirme que les dernières décennies ont permis de très bien comprendre les effets de l'alcool sur le cerveau, permettant aux scientifiques de créer des substituts non-toxiques qui reproduisent les effets positifs de l'alcool tout en évitant les conséquences peu plaisantes.

Ce n'est pas la première fois qu'on annonce le lancement d'une substance alcoolisée sans effet secondaire. Cette année, un article dans The Pyongyang Times affirme que Koryo Liquor, une boisson à base de ginseng produite en Corée du Nord, "ne produit aucune gueule de bois". "Les substituts alcoolisés sans effets secondaires sont une sorte de Saint Graal'', remarque le docteur George Koob, directeur de l'Institut national sur l'abus d'alcool et l'alcoolisme. Il ajoute que même si ''le Docteur David Nutt est un chercheur très respecté'', il reste ''un peu sceptique'' face à l'Alcosynth. Le docteur Koob déclare qu'il ne connaît ''aucune substance qui ne produise pas d'effet secondaire a posteriori ; parfois on peut substituer certains des effets de l'alcool, mais lorsque le cerveau voit une drogue qui modifie quelque chose, il y réagit''. L'idée d'un substitut alcoolisé sans effet secondaire lui pose problème : ''Avec le cerveau, on n'a rien sans rien. Une gueule de bois, c'est comme un mini syndrome de manque", explique-t-il. L'idée que vous puissiez prendre une drogue, y compris l'Alcosynth, sans ''post-combustion ou réaction à cette perturbation semble peu crédible''.

Mais l'Alcosynth peut par ailleurs s'avérer une molécule utile pour traiter l'alcoolisme et la dépendance à l'alcool, ajoute le docteur George Koob. ''Si l'Alcosynth pouvait manipuler avec succès le neurotransmetteur Gaba (l'un des composés responsables des sensations que l'on associe avec l'état d'ébriété) sans endommager d'autres parties du corps, cela voudrait dire que le composé peut stimuler de nombreux aspects sensoriels de l'ébriété sans les autres effets physiologiques négatifs. Si cela est vrai, l'Alcosynth pourrait s'avérer très utile dans le traitement des problèmes liés à l'alcool sur le long terme. Il pourrait même aider les gens à passer d'une consommation excessive à une prise de décision pour agir contre le problème".

Lorsqu'on lui demande si la promesse d'un substitut sans alcool pourrait en revanche augmenter les beuveries et les comportements à risques, il reconnaît que c'est possible. ''En fait, il y a des données déjà anciennes et des traitements traditionnels contre l'alcoolisme, qui laissent penser que les substituts comme les benzodiazépines(l'une des molécules médicamenteuses utilisées pour lutter contre le manque)peuvent en réalité causer une augmentation de la consommation, aiguiser le manque de quelqu'un qui est sérieusement dépendant''.

De plus, "si l'Alcosynth influence l'intoxication subjective [i.e., la sensation d'être ivre] sans réduire le trouble cognitif, cela rendrait les consommateurs vraiment vulnérables face à la prise de risques en étant ivre" , déclare le docteur William R. Corbin, professeur de psychologie à l'université d'Etat d'Arizona et expert en matière d'abus d'alcool et des comportements à risques associés. Alors que "les symptômes d'intoxication subjective disparaissent relativement rapidement au cours d'un épisode de consommation, l'impact sur le contrôle comportemental et cognitif est, lui, prolongé", d'après Corbin. "Cela mène souvent les individus à se sentir sobres malgré une déficience cognitive persistante qui peut mener à de mauvaises prises de décisions et de risques (par exemple boire et conduire). Si l'Alcosynth réduit le niveau des effets secondaires, les gens pourraient simplement choisir de boire des boissons alcoolisées traditionnelles ou utiliser d'autres drogues qui leur apporteraient les effets désirés. Cela peut être particulièrement vrai pour ceux en plus grand danger".

Corbin relève un autre danger éventuel de l'utilisation de l'Alcosynth : les interactions avec d'autres substances. "Nous ne savons rien des interactions avec d'autres substances comme les boissons alcoolisées traditionnelles. Si les utilisateurs mélangent l'Alcosynth avec des boissons alcoolisées traditionnelles ou d'autres substances, les risques pourraient être importants".

L'alcool seul n'est pas responsable des effets secondaires négatifs que nous associons à la gueule de bois, comme les migraines abrutissantes et les insupportables nausées. "Les autres contributeurs aux gueules de bois sont les substances organoleptiques. Ces substances sont les composés de la boisson alcoolisée à l'exception de l'alcool et de l'eau, auxquels les gens sont sensibles", explique Koob au Daily Beast. Donc si les boissons de substitution de Nutt contiennent aussi des substances organoleptiques, déclare Koob,"il y aurait vraisemblablement quelques effets secondaires". Cela signifie que les composés souvent responsables de cette gueule de bois sont aussi responsables des arômes, comme dans le scotch. La vodka, par exemple, contient très peu de ces composés puisqu'elle est filtrée et distillée à plusieurs reprises. La question est donc : une boisson à l'Alcosynth pourrait-elle avoir le même goût qu'un scotch complexe ?

Une autre raison pour laquelle l'Alcosynth ne remplacera probablement pas l'alcool d'ici 2050 ? Les gens ne boivent pas simplement pour être ivres, rappelle Nicole Austin, ingénieur en chimie et directrice d'American Craft Spirits Association (Association américaine des professionnels des spiritueux). "Il y a déjà de nombreuses façons de consommer de l'alcool aujourd'hui qui ne mènent pas à une gueule de bois.L'argument consistant à choisir quelque chose sans effet secondaire est plutôt faible, à moins d'être un buveur excessif". Boire pour la seule sensation d'être ivre et non pour l'expérience de consommer une boisson raffinée n'est pas ce que Nicole Austin décrirait comme étant le comportement de"la plupart des buveurs aujourd'huiLes humains ingurgitent de l'alcool produit par fermentation naturelle depuis aussi longtemps que nous sommes humains. Je ne vois pas ce changement arriver d'ici moins de 40 ans... et ce n'est certainement pas la direction que prend le marché", ajoute-t-elle.

Noah Rothbaum a contribué à cet article.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !