Tout est neuf, sauf les vieux sur les plateaux ! | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Tout est neuf, sauf les vieux sur les plateaux !
©Reuters

Les entrepreneurs parlent aux Français

Tout est neuf, sauf les vieux sur les plateaux !

Certains d’entre vous ont peut être, comme moi, avoir pensé être atteint subitement d’un terrible strabisme divergent.

Denis Jacquet

Denis Jacquet

Denis Jacquet est fondateur du Day One Movement. Il a publié Covid: le début de la peur, la fin d'une démocratie aux éditions Eyrolles.  

Voir la bio »

D’un œil ils voyaient les résultats, clairs, d’une élection, abstention ou non, qui confirme la vague de la présidentielle. Une élection dans laquelle 50% des députés seraient neufs et novices, vierges de tout conflit d’intérêt, d’épouses rémunérées fictivement, de locaux de permanence financés par leurs indemnités parlementaires. Vierges de responsabilité de l’endettement d’un pays qui condamne à la dette les 2 générations à venir pour financer l’effet de leur paresse et lâcheté face aux réformes à faire. Vierge de ce discours convenus que les politiques encroutés dans l’habitude et la rente, nous servent à chaque soirée d’élection.

Mais de l’autre œil, surprise ! Eh bien justement, pas de surprises ! Les télés, qui auront besoin, et leurs journalistes aussi, d’une petite ubérisation politique bien sentie, nous ont ressorti de la boîte, ceux que le suffrage venait d’éliminer. Du Morano, du Accoyer, du Geoffroy Didier, du Julien Dray, du Hortefeux. Tous ces dinosaures dont nous ne voulons plus, et dont nous ne voulions plus depuis bien avant l’arrivée de Macron sur la scène politique. Vieux ou jeunes ils sont déjà vieux depuis longtemps et on donné à la France une ride de plus à chacun de leurs mandats, cumulés, étirés, rallongés.

J’en déduis que le dernier rempart sont les journalistes. Pas un n’aurait eu l’idée (à part ces colonnes qui nous donnent la parole depuis longtemps) d’inviter du sang neuf. Et ce n’est pas dans cette catégorie que je rangerai notre secrétaire d’état au numérique qui n’a rien trouvé de mieux, face à l’ampleur de la tâche sur le numérique, que d’aller postuler à la députation. Il faut dire que ces « nouveaux » là étaient déjà dans la vie politique en 2007 (campagne de Royal pour ce qui le concerne). Je trouve cela tout aussi lamentable mais à nouveau révélateur. Il est là depuis longtemps, alors il passe sur le plateau du 1er tour.

Où sont les entrepreneurs que l’on rêve de voir venir au pouvoir ? Pour la première fois ? Les dirigeants de réseaux français, qui changent la France pendant que leurs dirigeants politiques la paralysent. Ils cautérisent pendant que les autres blessent. Ils travaillent dans l’ombre en produisant des résultats, pendant que les autres paradent dans la lumière pour délivrer des paroles jamais suivies d’effet, avec l’arrogance de celui qui vole sans se cacher. Nous restons dans l’ombre, ignoré des journalistes, qui n’aiment peut-être pas les faits ?

Alors, pour conclure ma plus brève tirade depuis 2 années, je demande solennellement aux journalistes politiques, de faire eux aussi leur changement de logiciel avant que les Français ne ferment leurs postes de télévisions pour leur préférer les réseaux sociaux, qui pour certains, donnent et donneront la parole « aux gens » (non non ! je ne vote pas Mélanchon) et offriront une alternative de visibilité à ceux qui montent et déborderont la République, qui a été kidnappée, en oligarchie, par une classe à bout de souffle, avec la complicité de journalistes politiques dont on connaît, dans les coulisses, la fréquente connivence liée à leur convergence régulière d’intérêts.

Pour vous rassurer, non, vous n’êtes pas atteints de strabisme, c’est la télévision, qui est encore atteinte de cécité. Et non, vous n’aurez pas besoin de devenir schizophrène, le courant se chargera de réaligner les planètes. Très vite !

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !