Toulouse : remugles sur Twitter | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Toulouse : remugles sur Twitter
©

Zone franche

Toulouse : remugles sur Twitter

Les assassins de juifs, de noirs et de musulmans sont généralement les mêmes. Ça n’a pas l’air de frapper tout le monde sur le Web.

Hugues Serraf

Hugues Serraf

Hugues Serraf est journaliste et écrivain. Son dernier roman : Deuxième mi-temps, Intervalles, 2019

 

Voir la bio »

Il n’y a rien comme un attentat antisémite pour réveiller, plutôt que la bête immonde qui prend parfois de longues vacances, la connerie pure et simple qui ne dort jamais que d’un œil. L’attentat de Toulouse, qui ne devrait provoquer que compassion et colère, est l’occasion d’une telle déferlante de réactions malsaines sur le Web qu’on en résilierait presque son abonnement à Free au motif qu’on aurait soudain tout compris.

Des écoliers tombent sous les balles d’un terroriste, et ce sont des pans entiers de Twitter qui font leur fête au CRIF, à Israël et à Sarkozy. Oui, au CRIF, qui fixerait l’agenda national dans ses diners et ferait du « communautarisme » en dépêchant ses cadres sur place ; à Israël qui se comporterait mal avec les Palestiniens d’une manière générale et créerait ainsi un climat propice au massacre de petits porteurs de kippas au pays du cassoulet ; à Sarkozy qui monterait les Français les uns contre les autres depuis cinq ans avec son autonomie universitaire et ses réformes des régimes de retraite...

Tiens, même cette pauvre Laure Manaudou qui passait par là se fait pourrir parce qu’elle se désole de lire autant de crétinerie en 140 signes !

Dans les commentaires d’articles, où nos amis ont davantage d’espace pour exposer leurs théories fumeuses, c’est encore plus désolant mais j’achoppe tout spécifiquement sur ce procès récurrent en « indignation sélective » qui empêcherait les « élites » de se formaliser tout autant de la fusillade de militaires musulmans et antillais trois jours plus tôt. Ayant loupé les démonstrations officielles de satisfaction à cette occasion, et plutôt repéré les condamnations aussi légitimes qu’universelles, les bras m’en tombent un peu tout de même...

On serait évidemment à côté de la plaque en décidant que quelques centaines de demeurés vomissant leurs frustrations judéophobes sur leur clavier représentent un courant d’opinion majeur, et l’on perdrait sans doute de vue que les mitrailleurs à scooter sont le vrai problème ― disons que ça ajoute juste de la consternation à l’accablement.

N’empêche, il y a, chez nous, des gens qui, apprenant que des gosses ont été tirés comme des lapins par des nazillons tatoués (on ne faisait que le subodorer mais l’enquête avance à grands pas dans cette direction), bondissent sur l’occasion pour dégainer les grotesqueries standardisées leur servant d’explication du monde. On serait bien tenté de faire leur éducation en constatant que les assassins de musulmans, de noirs et de juifs sont généralement les mêmes mais, franchement, on sent bien que ce serait perdre son temps.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !