Surdité : le Coronavirus générerait des problèmes d’audition chez un malade sur 8 | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
Surdité : le Coronavirus générerait des problèmes d’audition chez un malade sur 8
©

Séquelles

Surdité : le Coronavirus générerait des problèmes d’audition chez un malade sur 8

D’après une étude publiée par l’université Manchester et la Foundation Trust de la NHS, sur 121 adultes interrogés suite à une admission à l’hôpital pour cause de la Covid-19, 16 d’entre eux auraient des problèmes d’audition.

Paul Avan

Paul Avan

Paul Avan est chercheur en Cognition Auditive et Psychoacoustique à la Faculté de Médecine de Clermont-Ferrand ainsi qu'à l'Institut de l'Audition, Centre de l'Institut Pasteur.

Voir la bio »

Atlantico.fr : Comment les chercheurs sont-ils arrivés à une telle conclusion ? 

Paul Avan : Les auteurs du papier ont constaté des plaintes déclaratives d’aggravation de troubles auditifs par les patients admis à l’hôpital pour la Covid-19. Huit semaines après leur départ de l’établissement, certains patients ont déclaré avoir une baisse de l’audition et entendre un sifflement. On peut établir un rapport des symptômes avec la maladie mais les auteurs de l’étude disent aussi que cela peut avoir une cause indirecte. L’administration de traitement peut amener une toxicité pour les voies nerveuses. 

Le chiffre d’un malade sur 8 attire l’attention mais cela reste important de creuser la question. 

Atlantico.fr : Quels types de traitement utilisés peuvent provoquer la surdité ? 

Paul Avan : Le plaquénil, l’hydroxychloroquine, a des effets toxiques sur la rétine donc pourquoi pas sur des voies nerveuses d’autres régions du corps. Dans les cas graves, les médecins n’ont pas hésité à utiliser des traitements parfois agressifs. Les séjours en réanimation peuvent entrainer des troubles auditifs, lorsque l’on est intubé ou ventilé les oreilles ne sont plus aérées naturellement et elles peuvent s’abimer. 

Atlantico.fr : Le Covid-19 peut-il provoquer seul des complications nerveuses ? 

Paul Avan : Cette question a été soulevée. En mars, une alerte a circulé à propos de l’altération de l’odorat. Celle-ci fut utilisé comme un signe d’alarme de la Covid-19 lorsque nous n’avions pas les tests. Cela a attiré l’attention chez de nombreuses personnes y compris celles atteintes de façon mineure. 

L’idée qui a germé de cette pathologie a été de réfléchir à une faculté particulière de la Covid-19 à se propager le long des voies nerveuses à partir des voies extérieures. Un rapport a même été publié sur le probable passage du virus du poumon au cerveau via les nerfs commandant la respiration. C’est une hypothèse qui a circulé mais aucune conclusion définitive n’a été établie. 

Atlantico.fr : L’audition peut-elle être donc atteinte par le virus ? 

Paul Avan : L’audition subit un traitement dans une partie basse du cerveau qui s’appelle le tronc cérébral (la partie haute du cou). Il établit la transition entre la moelle épinière et la cerveau, c’est ici où se trouve le centre de la respiration et un peu plus haut on trouve les centres auditifs. Si le centre de la respiration est atteint par le virus, on se doit de regarder les voies auditives afin de voir si elles sont toujours saines après le passage du virus. Mais tout cela reste encore une hypothèse, il s’agit de l’un des scenarii. 

Toutes les études sont en cours pour connaître la nature même des séquelles et analyser leur réversibilité. On ne pourra établir ces séquelles seulement si l’on est vigilant à ce propos. Dans le cas de l’audition, c’est facile à tester car il y a des données objectives collectages en quelques minutes sans douleur.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !