SNCF : une mobilisation sociale qui reste impopulaire aux yeux d'une majorité de Français | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
SNCF : une mobilisation sociale qui reste impopulaire aux yeux d'une majorité de Français
©LUDOVIC MARIN / AFP

Info Atlantico

SNCF : une mobilisation sociale qui reste impopulaire aux yeux d'une majorité de Français

Selon une enquête BVA pour Atlantico 41% des Français approuvent la mobilisation des cheminots, un niveau de soutien limité en comparaison aux mouvements sociaux récents. Et 74% d'entre eux sont favorables à la réforme de l'organisation et du fonctionnement de la SNCF, et 62% à celle du statut des cheminots.

Erwan Lestrohan

Erwan Lestrohan

Erwan Lestrohan est directeur d'études à l'Institut BVA.

Voir la bio »

41% des Français approuvent la mobilisation des cheminots, un niveau de soutien limité en comparaison aux mouvements sociaux récents

Erwan Lestrohan : 41% des Français déclarent qu’ils approuvent le mouvement de mobilisation des cheminots contre la réforme du système ferroviaire et de la SNCF souhaitée par le gouvernement contre 58% qui ne l’approuvent pas (1% ne se prononcent pas).

Grève des cheminots un soutien minoritaire

 - Cliquer sur l'image pour l'agrandir - 

Des clivages générationnels, socioprofessionnels et statutaires. Dans le détail il faut souligner que la mobilisation est majoritairement soutenue par les moins de 35 ans (52%) alors qu’uniquement 28% des Français âgés de 65 ans et plus l’approuvent. Si le niveau d’approbation du mouvement de mobilisation est très supérieur chez les employés et ouvriers (51%) à celui mesuré chez les cadres (33%), on observe également un écart de soutien très important selon la proximité de l’interviewé au service public : 57% des salariés du secteur public approuvent la mobilisation des cheminots, contre seulement 40% des salariés du secteur privé.

Sur le plan politique, la question du soutien à la mobilisation semble réactiver le clivage gauche-droite. Si le contexte récent a pu montrer un certain dépassement du clivage gauche-droite sur les sujets économiques, l’analyse selon la position politique des répondants demeure une clef de lecture très pertinente sur les questions sociales, comme on a également pu l’observer récemment dans les opinions exprimées à l’égard du projet de loi Immigration. Dans le détail, 81% des sympathisants de la gauche soutiennent la mobilisation des cheminots contre 22% des sympathisants de la droite et 35% des sympathisants du Front national. Signe d’un soutien très net de l’exécutif par sa base électorale de référence, seuls 2% des sympathisants LREM approuvent la mobilisation en cours.

Un soutien limité en comparaison à nos mesures réalisées pour les mobilisations sociales récentes. En comparaison aux récents mouvements sociaux, on peut faire l’hypothèse que le principe de la grève « perlée » tout comme la restriction du service en matière de transports nationaux peuvent générer une certaine impopularité du mouvement. Nos mesures passées présentées ci-dessous indiquent des niveaux de soutien plus élevés qu’on l’observe, à l’heure actuelle, pour la mobilisation en cours.

• 50% d’approbation de la mobilisation contre la réforme du Code du Travail du gouvernement Philippe (sondage BVA - La Tribune, septembre 2017)

• 45% à 56% d’approbation de la mobilisation contre le projet de loi Travail du gouvernement Valls (sondages BVA-Orange-Cnews, mars à juin 2016)

• 84% d’approbation du mouvement de protestation des agriculteurs (sondage BVA pour Orange et Cnews, juillet 2015)

• 69% d’approbation des grèves et manifestations contre la réforme des retraites du gouvernement Fillon (sondage BVA pour Canal+, octobre 2010)

• 65% de soutien à la mobilisation de 2006 contre le Contrat Première Embauche (CPE) du gouvernement de Villepin (sondage BVA pour BFM-Les Echos-Aviva, mars 2006).

Plus loin dans le temps, le soutien et la sympathie à l’égard des grèves et manifestations de 1995 avait oscillé entre 54% et 62% (source : sondages CSA).

74% des Français sont favorables à la réforme de l'organisation et du fonctionnement de la SNCF, 62% à celle du statut des cheminots.

Réforme de la SNCF 74% des Français la souhaite

 - Cliquer sur l'image pour l'agrandir - 

Au-delà de l’aspect impopulaire des grèves paralysant les transports, le soutien limité à la mobilisation des cheminots trouve probablement aussi sa source dans l’intensité du souhait de réforme de la SNCF que l’on mesure dans l’opinion. 74% des Français se disent favorables à la réforme du fonctionnement et de l’organisation de la SNCF et les opinions convergent très nettement sur ce point. La nécessité de réformer l’organisation de la SNCF est validée par 98% des sympathisants LREM et 95% des sympathisants LR mais aussi une majorité de sympathisants du Parti socialiste (62%) et 60% de ceux du Front national. Légèrement en retrait, les sympathisants de La France Insoumise manifestent aussi un souhait significatif que soient réformées l’organisation et le fonctionnement de la SNCF (39%).

Les opinions sont en revanche plus clivée sur le statut des cheminots. Si 62% des Français sont favorables à ce qu’il soit réformé, le soutien à ce projet n’est que de 14% chez les sympathisants La France Insoumise et de 40% chez les sympathisants PS contre 97% chez les sympathisants LREM, 88% chez les sympathisants LR et 55% chez les sympathisants FN. Emblématique d’une réflexion plus large sur l’avenir du modèle social français, la réforme du statut des cheminots n’est souhaitable que pour 43% des salariés du service public contre 65% des salariés du privé.

Le sujet vous intéresse ?

À Lire Aussi

SNCF et conflits sociaux : l’autre épreuve de vérité, celle pour la droite et l’oppositionSNCF : pourquoi le gouvernement ne pourra pas faire l’impasse sur ce que le rapport Spinetta a mis en lumière du bilan de la direction de l’entreprise et de l’Etat actionnaireSNCF : Jean-Luc Mélenchon dénonce "le travail de merde" des médias et dément avoir été expulsé du cortège

Mots-Clés

Thématiques

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !