Cyrano 2.0 : parce que draguer en ligne n’a pas besoin d’être épuisant | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
Cyrano 2.0 : parce que draguer en ligne n’a pas besoin d’être épuisant
©

Zone franche

Cyrano 2.0 : parce que draguer en ligne n’a pas besoin d’être épuisant

Un site de rencontre se charge de “chatter” vos futures conquêtes à votre place et vous épargne des heures de conversations humoristico-romantiques à l’issue incertaine. Mais pourquoi s’arrêter en si bon chemin ?

Hugues Serraf

Hugues Serraf

Hugues Serraf est journaliste et écrivain. Son dernier roman : Deuxième mi-temps, Intervalles, 2019

 

Voir la bio »

Un violoniste grippé descend chez son concierge et lui demande le service suivant :

― Je ne suis pas dans mon assiette et je ne suis vraiment pas en état d’assurer mon concert de ce soir, ça ne vous dérangerait pas de me remplacer ? Si je n’y vais pas, c’est sûr je suis viré...
― Qui moi ? Mais je ne sais pas jouer du violon enfin...
― Pas de problème, ça se fait tout le temps. Il y a une trentaine de violonistes dans l’orchestre, il suffit de faire semblant et personne ne s’en rendra compte...

Le concierge qui pense à ses étrennes et trouve l’idée marrante, après tout, accepte, enfile le smoking du musicien et file à l’opéra. Il s’installe avec les seconds violons, prêt à faire son cinéma. Le chef arrive, lève sa baguette et... rien. Pas un son. Sur la scène, il n' y a que des concierges.

Bon, l’histoire ne tient pas debout, évidemment, les probabilités qu’un aussi grand nombre de concierges soient exactement de la même taille qu’un aussi grand nombre de violonistes et puissent se glisser dans autant de smokings étant proches de zéro mais pour le reste, c’est crédible.

La preuve ? Un site de rencontre pour gens pressés propose désormais un service de séducteur(trices) par procuration permettant de s’épargner des heures de dialogues bourrés d’humour et de romantisme avec des dizaines de partenaires potentiels(ielles) et d’en venir directement au fait. C’est vrai quoi, on discute avec une nana toute une soirée, on rate Marseille-PSG sur TF1, on la rebaratine toute la semaine pile pendant le JT et pourquoi ? Pour rien peut-être si elle est mal lunée et incapable de se décider rapidement à passer à la casserole (après un délicieux repas à l’Hippopotamus, bien sûr, on n’est pas des bêtes).

Non, avec ce nouveau service, on ne débarque que lorsque le fruit est mûr pour être cueilli. Un étudiant en littérature famélique, payé 9 euros bruts de l’heure même les soirs de foot, s’est chargé de causer Ronsard, Picasso et Comencini le temps qu’il fallait avec votre prochaine conquête pour la convaincre de ce que vous étiez vraiment un type formidable !

Le risque existe, malheureusement, si le système s’emballe, de retrouver deux étudiants pauvres en conversation l’un avec l’autre. A moins qu’ils n’aient eu la riche idée de se faire remplacer par leur concierge respectif ce jour-là mais, à 9 euros de l’heure, c’est pas gagné...

On rigole on rigole, mais l’idée n’est pas si saugrenue. Il existe déjà des moyens de faire trimer des gens à votre place dans des jeux en ligne afin de faire progresser un score et de franchir des paliers de difficulté sans avoir besoin de passer des plombes derrière un clavier. Alors la drague speedée dans ce genre, hein...

Je trouve toutefois que l’on ne va pas assez loin et que s’économiser quelques “chats” sur le Web, c’est encore trop timide. Eh oui : il faut sortir avec l'heureuse élue, rester au niveau conversationnel requis pendant le dîner (et ces petits cons d’étudiants, ils risquent d’avoir placé la barre assez haut) pour finir par une nuit de gymnastique un peu glauque dans un hôtel bon marché près de la gare du Nord.

Tout ça pour ça ?

Le vrai progrès, ce sera plutôt lorsqu’un site de Web 3.0  vous économisera jusqu’à cette ultime corvée et vous permettra de rester à la maison sans vous soucier de savoir si oui non vous l’auriez franchi, le dernier palier. Hum, mais ça viendra, j’en suis certain. Et là, ce sont les concierges qui vont s’éclater. Ou pas.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !