Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
Des jeunes marchent devant un mur recouvert par des graffitis et des peintures à Tunis, dont une reproduction d'un portrait d'Isaac Newton, en juillet 2010.
Des jeunes marchent devant un mur recouvert par des graffitis et des peintures à Tunis, dont une reproduction d'un portrait d'Isaac Newton, en juillet 2010.
©FETHI BELAID / AFP

Cancel culture

Si Isaac Newton peut être annulé, personne n'est en sécurité

Un projet de programme « inclusif » à l'Université de Sheffield rejette Newton en tant que bénéficiaire du colonialisme.

Frank Furedi

Frank Furedi

Frank Furedi est universitaire et professeur émérite de sociologie à l' Université du Kent. 

Voir la bio »

Les administrateurs en charge de l'enseignement supérieur au Royaume-Uni ont adopté certaines des pires caractéristiques de la révolution culturelle chinoise. L'un des objectifs de la Révolution culturelle était de mobiliser les jeunes pour qu'ils détestent leurs ancêtres et pour purger le présent de leur influence. Il semble que l'Université de Sheffield ait pleinement adopté cette doctrine et envisage de discréditer la réputation de l'un des plus grands scientifiques du monde, Sir Isaac Newton.

Dans le cas de la Révolution culturelle chinoise, l'épuration du passé a été encouragée parce qu'elle était considérée comme essentielle pour la réalisation du communisme. Les bureaucrates universitaires britanniques, quant à eux, justifient leur guerre contre les personnages historiques de la nation au nom du principe sacré de la diversité.

Une copie du « projet d'élaboration de programmes inclusifs » pour « décoloniser » le programme d'ingénierie à l'Université de Sheffield avertit que Newton a peut-être bénéficié d'une «activité de l'époque coloniale ». Apparemment, la faculté d'ingénierie de Sheffield décolonisera son programme dans le but de s'attaquer aux « préjugés conscients et inconscients de longue date » parmi les étudiants, de contester les approches « eurocentriques » et « du sauveur blanc » des sciences et des mathématiques et de promouvoir le « design inclusif ». C'est une autre façon de dire que les étudiants doivent se sentir coupables et montrer leur haine pour les fondateurs de la science qu'ils étudient.

Il est important de comprendre que le « développement de programmes inclusifs » prévu n'a rien à voir avec l'enseignement universitaire, et a encore moins à voir avec l'ingénierie ou la science. Son seul objectif est d'éloigner les étudiants en ingénierie du passé de leur pays et de leur faire sentir qu'il y a quelque chose de moralement mauvais dans l'héritage intellectuel et scientifique de leur discipline. Son objectif est de socialiser les élèves pour qu'ils méprisent leur origine et induisent un sentiment de culpabilité.

À Lire Aussi

Cancel Culture : quand l’Occident s’embarque dans une spirale d’excuses destructrices

En effet, le projet de décolonisation du cursus d'ingénierie vise à saper la réputation de l'un des fondateurs les plus importants de la science moderne. Le mathématicien, physicien, astronome et auteur anglais Isaac Newton n'est pas n’importe quel scientifique. Il était et reste largement reconnu comme l'un des plus grands mathématiciens et scientifiques de tous les temps. Il était sans doute la figure la plus importante de la révolution scientifique.

S'ils viennent pour Newton, alors ce n'est qu'une question de temps avant que des individus comme Louis Pasteur, Michael Faraday ou Albert Einstein soient ciblés par les révolutionnaires culturels philistins et inspirés de la diversité. Il n'est donc pas surprenant que le projet de programme de Sheffield indique que des scientifiques de renommée mondiale comme Paul Dirac, Pierre-Simon Laplace et Gottfried Wilhelm Leibniz pourraient également « être considérés comme bénéficiant de l'activité de l'époque coloniale ».

La perspective qui inspire le programme d'études proposé est mieux décrite comme une forme de présentisme éveillé, de l’idéologie woke. Le présentisme incite les gens à mépriser leur passé. Cela encourage un sentiment de complaisance morale et d'auto-félicitation. Cela flatte les étudiants qui adhèrent à ce projet. Ils ne sont peut-être pas sur le même plan scientifique que Newton, mais parce qu'ils ont reconnu leur parti pris inconscient, ils sont une meilleure personne que le chef de file de la révolution scientifique.

Ces dernières années, des entrepreneurs de la diversité historiquement analphabètes sont venus pour pratiquement toutes les figures de proue des Lumières occidentales. L'Université d'Édimbourg a décidé de renommer sa tour Hume parce que certains étudiants affirment que les opinions du philosophe du XVIIIe siècle sur la race les angoissent. Le philosophe libéral David Hume, désormais qualifié de raciste, ne parvient apparemment pas à être à la hauteur des normes actuelles fixées par les formateurs en diversité. De ce point de vue, John Locke, dont la philosophie a développé l'idée de tolérance, n'est qu'un autre raciste du XVIIe siècle. Adam Smith, une autre figure dominante des Lumières écossaises, est aussi un raciste, apparemment. Selon un critique du 21e siècle de Smith, son péché était de faire une distinction entre les nations « sauvages » et « civilisées ».

À Lire Aussi

Cancel Culture : cette censure insidieuse à laquelle nous nous habituons sans réagir

L'un des principaux avantages du présentisme est qu'il confère à ses partisans un sentiment de supériorité morale - du moins sur des personnages historiques importants. Chaque fois que le passé est interprété à travers le prisme des préoccupations actuelles, il échoue inévitablement à correspondre aux valeurs prétendument supérieures de l'industrie de la diversité du 21e siècle.

L'impératif présentiste qui conduit la guerre culturelle ne déforme pas seulement le passé - il empoisonne également l'héritage intellectuel et culturel dont nous avons besoin pour imaginer un avenir différent. Nous avons besoin des Newton de notre passé pour nous inspirer à faire mieux dans le présent et dans le futur.

Cet article a été initialement publié sur Spiked : cliquez ICI 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !