Sarkozy / Obama : le match des sondages | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Sarkozy / Obama : 
le match des sondages
©

Comparatif

Sarkozy / Obama : le match des sondages

Deux présidents en fin de mandat, deux courbes de popularité en berne par rapport à leurs débuts… mais un avantage très net pour Barack Obama sauf en matière de lutte contre l'immigration clandestine et de défense des intérêts nationaux dans le monde où Nicolas Sarkozy convainc encore.

Un sondage La Lettre de l'opinion - Ifop - Atlantico.

L’Obamania a beau être terminée, 52 % d’américains conservent une opinion favorable de leur Président. Un score à faire pâlir d’envie Nicolas Sarkozy qui plafonne dans cette enquête à 32 %. Autre différence de taille, Barack Obama dispose également d’un socle de 20 % de personnes très satisfaites de son action, contre seulement 6 % pour son homologue français.

Le clivage droite/gauche apparaît en outre davantage prononcé en France où le Président de la République, s’il contente 75% des sympathisants UMP, suscite des jugements négatifs de manière quasi unanime (92%) dans l’électorat de gauche lorsqu’aux Etats-Unis, 84% des démocrates approuvent l’action de leur représentant (soit un écart de +9 points par rapport au soutien du camp présidentiel français) et 79 % des républicains, tout de même se montrent critiques à l’égard de son action (-13 points par rapport au jugement négatif des électeurs de gauche sur Sarkozy).

Un point fort pour le Président français : la lutte contre l'immigration clandestine. Là-dessus, Nicolas Sarkozy inspire confiance à 46 % des français contre seulement 42 % des américains pour le président des Etats-Unis. 

Pour le reste, logiquement, Barack Obama arrive en tête sur tous les dossiers même si Nicolas Sarkozy demeure crédible aux yeux des Français sur la défense de la place de la France dans le monde (51% de confiance, 55 pour Barack Obama). Sur la lutte contre la délinquance en revanche, et alors qu'il s'agissait de l'un des thèmes majeurs de la campagne 2007 de Nicolas Sarkozy, la tendance s’inverse, avec 53 % d’opinions favorables du côté américain, contre 42 % du côté français.

 Et en matière de protection sociale, le scepticisme français apparaît nettement plus important qu’outre-Atlantique : 26% des Français  déclarent faire confiance à leur Président en matière d’amélioration du système de santé contre 46% (-20 pts) aux Etats-Unis où, de fait, ce thème a fortement structuré la première moitié du mandat, 24% pour ce qui est de la lutte contre le chômage (contre 46%, -22pts). Cette plus grande défiance française s’observe également en matière de financement public, domaines dans lequel Obama obtient pourtant son niveau de confiance le plus faible : 28% des Français font confiance a leur Président pour réduire les déficits publics (vs 40%, -12 pts) et 23% en ce qui concerne la limitation des impôts (40%, -17 pts). Enfin, et alors même que cela constitue un des thèmes de prédilection de Nicolas Sarkozy, il se voit également distancé sur le terrain de la lutte contre la délinquance : 42% des Français sont confiants en sa capacité à lutter et réduire la délinquance lorsque 53% des Américains le sont à l’égard de Barack Obama. 


 

Fiche technique : Sondage réalisé par l'IFOP pour la lettre de l'Opinion.

  • Echantillon de 1001 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.
  • Echantillon de 998 personnes, représentatif de la population des Etats-Unis âgée de 18 ans et plus.

La représentativité de chaque échantillon a été assurée par la méthode des quotas, en France : sexe, âge et profession de la personne interrogée après stratification par région et catégorie d’agglomération. Aux Etats-Unis : sexe, âge, niveau de revenu, origine ethnique après stratification par Etat.

Les interviews ont eu lieu par questionnaire auto-administré en ligne du 9 au 14 février 2011

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !