Ryder Cup : le grand retour de Tiger Woods | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Ryder Cup : le grand retour de Tiger Woods
©Kevin C. Cox / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Atlantico Business

Ryder Cup : le grand retour de Tiger Woods

Tiger Woods est désormais le golfeur le plus titré de l’histoire, le plus incroyable golfeur de tous les temps et le sportif le plus riche du monde.

Jean-Marc Sylvestre

Jean-Marc Sylvestre

Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ.

Aujourd'hui éditorialiste sur Atlantico.fr, il présente également une émission sur la chaîne BFM Business.

Il est aussi l'auteur du blog http://www.jeanmarc-sylvestre.com/.

Voir la bio »

Le public français l’attend à Paris pour mercredi où il doit participer à la Ryder Cup sur le Golf National de St Quentin en Yvelines. Trois jours de compétition, trois jours de folie. Parce que Tiger Woods est incroyable. Parce que tout est incroyable chez lui. Son jeu, la longueur de ses "drives", plus de 300 mètres, la précision de ses "puts”, son caractère, ses colères et ses angoisses, ses dérives, son enfance, son histoire, sa popularité mondiale qui dépasse, et de loin, le monde du golf. Sa fortune, aussi, puisqu’à l’âge de 42 ans, ses gains cumulés depuis 20 ans vont atteindre les 2 milliards de dollars à la fin de cette année 2018. 

Tout est incroyable chez Tiger Woods. Son logiciel est exceptionnel : son jeu, sa vie personnelle, et l’argent qu’il a gagné. Sa notoriété en a fait la star mondiale la plus connue et le roi du sport business international. 
Le Jeu d’abord. Les performances golfiques sont exceptionnelles. Dès son plus jeune âge, son père repère ses dons, la qualité spontanée de son swing et il le met au practice. Ce talent-là lui vaudra de rentrer à Stanford où il suivra un cursus d’économie entre deux séances d’entrainement. Mais avec « drives » supérieurs à 300 mètres en moyenne et une précison insolente de ses "puts”, il va passer professionnel à l’âge de 20 ans et dès ce jour-là, il va enchainer les victoires sur le circuit américain et mondial. Dès ses toutes premières compétitions et notamment son premier master à Augusta en 1997,  toutes les vedettes de l’époque sentent que le golf vient de changer de dimension. Dès lors, il survole les greens, comme un surhomme sorti d’un film de science fiction. A tel point qu’il vient, c’était la semaine dernière, de détrôner Jack Nicklaus, considéré jusqu'à alors comme le plus grand joueur du monde. 
Célébrissime sur les fairway, admiré par les pratiquants de golf qui n’ont jamais vu un tel talent, Tiger Woods va acquérir une notoriété qui va bien au delà des terrains de golf. 
Sa vie et son parcours ensuite lui valent une notoriété équivalente à celle d’une rock star, Elvis Presley autrefois ou Mick Jagger... Cet afro-asiatique-américain va être fêté par les peuples du monde entier. Les blancs chics et riches de la cote Est des Etats-Unis, comme les noirs pauvres à qui il fait ouvrir les clubs snobs du sud des Etats-Unis qui étaient encore interdits aux gens de couleur quand son père l’a mis sur les "ties" de départ. Ses origines modestes, l’autorité et l’amour de son père, ont contribué à construire sa légende faite des plus grands succès sportifs mais aussi balisée par ses excès. Tiger Woods va être l’homme de tous les excès, excès de coups de golf les plus improbables, excès de drogues parfois, excès de sexe souvent ... ce qui lui vaudra un divorce compliqué, violent et surtout très médiatisé. Tiger Woods va être très rapidement la proie des paparazzis  et de la presse people au point de l’écarter un long moment du circuit. 
Tiger Wood, riche mais fragilisé, va disparaître quelques années, victime de dépression et de mal de dos. Beaucoup le croient fini. Le Tigre va revenir après cinq années d’absence pendant lesquelles il va accumuler les cures de désintoxication et les opérations du dos, abimé par ses 'drives' insensés. 
Tiger Woods va revenir avec un seul objectif, retrouver la première place sur le toit du golf mondial. En moins d’un an, il est parvenu à revenir au pied de ce trône si convoité. 
Un tel parcours qui en aurait détruit plus d’un, a renforcé sa légende et sa notoriété. 
Reste enfin le sport business. En 21 ans de carrière, Tiger Woods a gagné 2 milliards de dollars. Un tiers environ sur les terrains de golf par ses victoires, les deux tiers grâce à des contrats publicitaires et des droits à l’image vendus à des annonceurs. Des annonceurs qui lui sont restés fidèles depuis ses débuts : 
Nike d’abord, qui signe avec lui très tôt. Phil Knight, le PDG de Nike, va le suivre partout. A la sortie de Stanford, il produira un premier  spot publicitaire conclu par un tonitruant « Hello World ! » qui annonce son passage chez les pros. Mais ce qui est extraordinaire, c’est que Tiger Woods aide peut être les marques, mais devient très vite une marque, lui-même, aussi forte, il va investir dans l’ensemble de l’eco système du golf mondial, les accessoires et les clubs. Titleiss va être un de ses meilleurs coups. 
Par ailleurs, American Express, Accenture, Gillette, AT&T, Electronic Arts, et beaucoup d’autres vont mettre des millions de dollars sur la table pour associer leur nom à ce jeune métisse californien à qui tout réussit. Y compris quand la presse people commence à dénoncer ses dérapages conjugaux et ses addictions aux médicaments. Pour beaucoup d’annonceurs, tout cela peut le rendre humain. 
Tout cela en a fait le sportif le plus riche du monde actuellement au coude à coude avec Michael Jordan, la star américaine du basket. Dans ce classement établi par Forbes, 5 sportifs seulement sont parvenus à devenir milliardaires, dont 3 golfeurs figurant dans ce top 5. Outre Tiger Woods, on trouve Arnold Palmer, avec 1,4 milliard de dollars, décédé en 2016, puis Jack Nicklaus, 4e avec 1,2 milliard. En 5e position mondiale, le pilote de Formule 1, Michael Schumacher, avec un milliard de dollars. 
L'autre phénomène de ce classement est évidemment, Roger Federer, le champion de tennis mais qui n’arrive qu'à la 15e position mondiale avec 800 millions de dollars. Une misère à coté de ce que gagnent les golfeurs emmenés par Tiger Woods.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !