Réforme des retraites : ce que seraient les priorités si elles étaient fixées par les Français | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
Réforme des retraites :  ce que seraient les priorités si elles étaient fixées par les Français
©AFP

Dans la tête des Français

Réforme des retraites : ce que seraient les priorités si elles étaient fixées par les Français

La réforme des retraites, promesse de campagne d’Emmanuel Macron, est l'un des futurs chantiers du gouvernement pour la rentrée 2018. Quels sont les aspects sur lesquels les Français sont prêts à évoluer et quels sont les fondamentaux auxquels ils sont attachés ? L'institut BVA a dressé un état des lieux de l’opinion en sondant sa communauté citoyenne, POP by BVA.

La réforme des retraites était une promesse de campagne d’Emmanuel Macron. Ce dossier épineux est l'un des futurs chantiers d’envergure du gouvernement.

 
Si l’élaboration du projet est prévue à partir de la rentrée 2018 (par l'intermédiaire d'ateliers en région puis avec des discussions avec les partenaires sociaux en 2019), les premières étapes ont déjà été entamées. En septembre 2017, Jean-Paul Delevoye a en effet été nommé haut-commissaire à la réforme des retraites. Une consultation publique a été lancée en ligne sur le sujet à la fin du mois de mai 2018.
 
Selon quels grands principes réformer le système ? Quels sont les aspects sur lesquels les Français sont prêts à évoluer et quels sont les fondamentaux auxquels ils sont attachés ?
 
Avant l'important chantier de la rentrée 2018, l'institut BVA a dressé un état des lieux de l’opinion en sondant sa communauté citoyenne, POP by BVA.
 

LA RÉFORME DES RETRAITES, UN ENJEU PRIORITAIRE 

Un sujet qui mobilise les membres de la communauté de façon transgénérationnelle autour de la nécessité de réformer 
 
« C'est un sujet qui m'intéresse. Oui, il est nécessaire de réformer car la retraite est un sujet central. » Femme, 26 ans, Cadre, Île-de-France, Gauche
 
« En tant qu'actuel payeur des cotisations et futur retraité, ça m’intéresse à double titre. Peut-être qu'au final il ne faudra rien changer (j'en doute) mais en tout cas une grande remise à plat ne fera pas de mal. » Homme, 47 ans, Cadre, Ile-de-France, Centre Droit 
 
« C'est ce qui fait l'avenir des salariés. C'est un débat essentiel pour la cohésion sociale et pour l'avenir du pays. » Homme, 62 ans, Chef d’entreprise, Pays de la Loire, Gauche
 
« Pour la complexité du système il serait effectivement de bon ton de réformer. » Homme, 39 ans, Cadre, Ile de France, Gauche
 
La perception d’un système injuste, que les membres de la communauté illustrent spontanément par la question très médiatisée des régimes spéciaux, crée une exigence de justice.
 
« Il me semble indispensable de réformer car il me semble que nous faisons de moins en moins confiance au système actuel, que les règles sont compliquées et différentes d’un régime à l’autre. J’ai le sentiment que des injustices existent entre les professions... » Homme, 46 ans, Cadre, Occitanie, Centre 
 
« Il y a des régimes à revoir, certaines caisses sont privilégiées : SNCF, EDF. » Femme, 74 ans, Retraitée, Bretagne, Droite
 
« Tel qu'il est actuellement, le système me semble injuste et trop complexe. Il y a trop de régimes particuliers, trop d'écart entre les valeurs des cotisations des uns et des autres, ça consomme beaucoup de fonctionnaires, de paperasses et ça coûte cher. » Homme, 32 ans, Cadre, Occitanie, Droite
 
« Certains régimes spéciaux type SNCF n'ont plus lieu d'être. » Homme, 39 ans, Cadre, Ile-de-France, Gauche
 
Une perception négative du grand public qui heurte les principaux intéressés :
 
« Personnellement, je fais partie des régimes spéciaux, un régime créé vers la fin du 19° siècle. Ce régime spécial faisait partie du contrat de travail et des arguments avancés à l'embauche. J'ai déjà 4 ans et 7 mois à faire en plus de ce qui m'a été dit il y a 35 ans, je pense avoir déjà fait un effort... Accessoirement, je paie 2% de plus que le régime général (cotisations salariales et patronales...) » Homme, 53 ans, Cadre, Hauts-de-France, Centre gauche
 
Une évolution de la société française qui rend nécessaire une réforme des retraites
 
Un changement sociologique : des carrières de moins en moins linéaires
 
« [La réforme des retraites est un] sujet important qui concerne tout le monde. Chacun doit s’en convaincre : les carrières seront de plus en plus fractionnées, dans des entreprises différentes certes mais aussi sous des statuts différents : fonction publique, privé, agriculture, autoentrepreneur, chef d’entreprise, profession libérale… » Homme, 66 ans, Cadre, Hauts-de-France, Centre droit
 
La reconnaissance de la nécessité d’allonger la durée de vie active au vu de l’évolution démographique de la France 
 
« Allonger l'âge de retraite, pourquoi pas sachant qu'on vit beaucoup plus longtemps qu'avant » Homme, 39 ans, Cadre, Ile de France, Gauche 
 
« Le vieillissement de la population et l'allongement de la durée de vie en bonne santé impliquent, je pense, la nécessité d'allonger la durée de la vie active. » Homme, 32 ans, Cadre, Occitanie, Droite
 
 
 

UN PROJET GOUVERNEMENTAL ENCORE PEU CONNU ET SURTOUT IDENTIFIÉ À TRAVERS LA MISE EN PLACE D’UN SYSTÈME UNIQUE PAR POINTS

Un projet perçu comme étant encore à ses prémisses pour les membres de la communauté
 
« Je n'ai pas encore connaissance du projet gouvernemental. » Homme, 80 ans, Retraité, Provence-Alpes-Côte d'Azur, Droite
 
« Honnêtement je ne me suis pas trop attardé sur ce sujet, donc pour ne pas dire de bêtises je passe mon tour. » Femme, 74 ans, Retraitée, Bretagne, Droite
 
« Il n'y a pas à l'heure actuelle de projet gouvernemental mais quelques axes de réflexions » Homme, 62 ans, Chef d’entreprise, Pays de la Loire, Gauche
 
Une consultation citoyenne partiellement connue seulement, mais accueillie de façon positive
 
« Je ne sais pas qu'une consultation a été mise en place pour le système des retraites. Cela peut être intéressant si tous types de personnes sont représentés » Homme, 28 ans, En recherche d’emploi, Hauts-de-France, Centre droit
 
« Je ne savais pas. C'est intéressant d'un point de vue démocratique si le gouvernement en tient compte. » Homme, 27 ans, Employé, Pays de la Loire, Gauche
 
« C’est une excellente initiative que je connaissais et qui permet à ceux qui le veulent bien de contribuer à la réflexion collective » Homme, 62 ans, Chef d’entreprise, Pays de la Loire, Gauche
 
Point phare de la réforme du gouvernement qui a retenu l’attention des membres de la communauté : l’instauration d’un système unique
 
« Je sais que le gouvernement veut créer un système unique et j’y suis a priori largement favorable. » Homme, 46 ans, Cadre, Occitanie, Centre
 
« J'ai retenu l'idée de 1 euro cotisé, même montant de retraite pour tout le monde que l'on soit ouvrier, cadre, fonctionnaire, élu, agriculteur, commerçant, etc... Plus d'égalité, moins de disparité. » Homme, 64 ans, Retraité, Normandie, Centre Droit
 
Autre point de saillance : la mise en place d’un système de retraites par points, vu comme un facteur de flexibilité et de simplification 
 
« Je suis absolument d'accord avec le système de retraite à points qui est de mon point de vue le plus facile à mettre en œuvre et à comprendre. » Homme, 80 ans, Retraité, Provence-Alpes-Côte d'Azur, Droite
 
« Le système par points parait être un des axes de réflexion les plus prometteur car il est particulièrement souple et "facile" à mettre en œuvre. La retraite par points peut permettre de parvenir à cette "justice" notamment en bonifiant le nombre de points des métiers pénibles. Par exemple, un trimestre donne droit à 100 points mais un trimestre dans un métier pénible donne 120 points. L'INSEE et l'INED peuvent à cet égard servir d'observatoire de la durée de vie des travailleurs. » Homme, 62 ans, Chef d’entreprise, Pays de la Loire, Gauche
 
« La retraite par points est bien plus égalitaire que la retraite dite contributive dans laquelle la retraite est proportionnelle aux montants cotisés (ce qui est faux dans le privé pour la partie régime général à cause du plafonnement) » Femme, 67 ans, Retraitée, Bretagne, Centre droit
 
« Dans l'idée, la retraite par points, pourquoi pas... ça permet de prendre en compte la pénibilité et de s'adapter plus souplement aux changements de carrières. Ensuite, comme on dit, le diable se cache dans les détails. » Homme, 32 ans, Cadre, Occitanie, Droite
 
« Je connais un peu le principe de la retraite par points car je sais qu’elle est proposée par la CFDT depuis quelques années. L’avantage principal me semble être la simplicité à comprendre, la plus grande facilité à calculer sa future retraite même en ayant eu une carrière avec des statuts différents. » Homme, 46 ans, Cadre, Occitanie, Centre
 
Même si certains ont des inquiétudes sur la situation des plus vulnérables
 
« Dans un système par points, un actif cotise et accumule chaque année un certain nombre de points. Au moment de partir à la retraite, ce nombre total de points est converti en pension/capital et divisé par un coefficient prenant en compte deux facteurs : l’âge de départ à la retraite et l’espérance de vie de chaque génération au moment du départ et on obtient le montant de l’annuité. C'est un système qui nous fait sortir un peu plus du système de solidarité donc je ne n'y suis pas favorable car comment cela va-t-il se faire pour les personnes fragiles ? Les longues périodes de chômage ? Cela va creuser les inégalités. » Femme, 32 ans, Cadre, Bourgogne-Franche-Comté, Gauche
 
Le souhait d'un système plus juste et égalitaire n’empêche pas les membres de la communauté, plutôt de centre (droit), d’être en faveur d’un système d’épargne personnelle
 
« Pour le reste à la carte, âge de départ, montant de cotisation/épargne personnelle, que chacun mette ce qu'il est prêt à payer pour constituer la retraite qu'il veut. » Homme, 47 ans, Cadre, Ile-de-France, Centre Droit
 
« Un système simple et unique pour tout le monde mais qui puisse permettre la flexibilité à chacun de pouvoir partir tôt ou plus tard, et encourager encore plus qu'aujourd’hui l’épargne personnelle » Homme, 46 ans, Cadre, Occitanie, Centre
 
« D’une manière générale favoriser l’épargne personnelle par une baisse des charges sociales et des dépenses publiques. » Homme, 66 ans, Cadre, Hauts-de-France, Centre droit
 
 

DES ATTENTES POUR COMBLER LES INÉGALITÉS FEMME/HOMME

Parmi les problématiques abordées dans la consultation citoyenne, la question de l’inégalité de retraites femme / homme retient particulièrement l’attention des membres des la communauté. Ils la voient comme découlant des inégalités salariales lors de la vie active, et en font un sujet à traiter en priorité
 
« Comment corriger les inégalités hommes femme en matière de retraite ? Cette question démontre les inégalités en France, chose qui ne devrait pas exister car l'égalité est l'une des devises de la France. » Femme, 26 ans, Cadre, Île-de-France, Gauche
 
« Inégalité femmes/hommes : si les salaires sont égaux (il faut y arriver) le problème est résolu. » Homme, 64 ans, Retraité, Normandie, Centre Droit
 
« J’ai participé à la consultation sur internet et le thème qui m'interpelle c'est le sujet sur l'égalité H/F : on ne réussira que si les salaires sont enfin équivalents pour les hommes et les femmes à travail équivalent. La retraite sera alors identique » Femme, 67 ans, Retraitée, Bretagne, Centre droit
 
« En commençant par réduire les inégalités de salaire et en accordant un temps de cotisation plus court aux mères de famille si elles le souhaitent, le calcul étant effectué sur le nombre d'années cotisées. Les femmes qui travaillent font une double journée, et celles qui restent à la maison sont débordées, alors oui il faut tenir compte des enfants » Femme, 74 ans, Retraitée, Bretagne, Droite
 
Par ailleurs, les membres de la communauté sont attachés aux pensions de réversion, souvent vues comme une première réponse à ces inégalités de retraite imputables aux interruptions de vie professionnelle de femmes assumant les contraintes familiales de leur foyer
 
« J’espère qu'ils ne vont pas supprimer la pension de réversion, ce serait un peu (beaucoup) injuste. » Femme, 61 ans, Artisan, Occitanie, Droite
 
« Si elle ne travaille pas, il convient de régler le problème via un maintien de la pension de réversion au niveau de celui du couple avant la disparition du titulaire » Homme, 66 ans, Cadre, Hauts-de-France, Centre droit 
 
« Je pense qu'il faut respecter avant tout la réversion qui permet à toutes les mères de famille qui ont sacrifié plusieurs années d'activité professionnelle pour élever leurs enfants, surtout à l'époque où il n'y avait pas assez de crèches pour accueillir ces enfants, afin que celles-ci ne se retrouvent pas avec des retraites de misère. » Femme, 58 ans, Profession intermédiaire, Hauts-de-France, Droite
 
« Une pension de réversion de la moitié de la retraite du conjoint est équitable » Homme, 53 ans, Cadre, Hauts-de-France, Centre gauche
 
« Les inégalités entre les sexes peuvent être compensées par la réversion qui doit concerner les deux sexes. Maintenir et harmoniser le système de réversion pour les conjoints mariés. » Homme, 62 ans, Chef d’entreprise, Pays de la Loire, Gauche
 

En conclusion : 

Les membres de la communauté POP by BVA s’intéressent donc de près à cette réforme jugée nécessaire.
 
Ils paraissent pour l’instant favorables à l’instauration d’un système unique par points qui leur parait plus simple et flexible que le fonctionnement actuel.
 
Ils semblent également percevoir la réforme comme étroitement liée à l’évolution de la société française, notamment en termes d’organisation du travail et de structures familiales.
 
En exprimant à de multiples reprises la nécessité de mettre en place un système de retraites plus égalitaire, les membres de la communauté jugent cette réforme nécessaire au nom d’une valeur structurelle de la France, l’égalité, et expriment une vraie attente de justice et de mise en place d’un système équitable résorbant certaines inégalités.
 
L'élaboration concrète du projet de loi à la rentrée sera toutefois une épreuve décisive pour le gouvernement, car comme toute confrontation au réel, celle-ci pourrait être génératrice de crispation des opinions autour de ces questions si les solutions envisagées paraissent injustes. 
 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !